Un pigiste au commissariat sur de fausses preuves... ou les nouvelles méthodes de Radio France

TRACT INTERSYNDICAL CGC, CGT, CFDT, CFTC, SJA-FO, SNJ, SUD



Un pigiste au commissariat sur de fausses preuves... ou les nouvelles méthodes de Radio France
C’est une affaire qui a scandalisé et bouleversé les salariés de France Bleu Nord, et au-delà, des salariés de toute l’entreprise : un ancien pigiste de Lille actuellement aux Prudhommes contre Radio France a été convoqué par la Police après une plainte déposée par la même Radio France pour vol, escroquerie, et fabrication de fausses preuves. Deux de ses collègues ont eux aussi reçu une convocation en tant que témoins.

Radio France l’accusait d’avoir « volé » l’entreprise en faisant 10 photocopies à usage personnel sur la photocopieuse de la station et d’avoir fabriqué (pour les verser dans son dossier Prudhommes) de fausses cartes de visite siglées Radio France, des faits qui peuvent être sanctionnés de 3 années de prison et 45000 euros d’amende. Notre collègue a reconnu devant la Police les 10 photocopies mais soutenu que ses cartes de visites étaient vraies.

Immédiatement, plusieurs délégués syndicaux lillois ont interpellé la DRH qui a enfin vérifié ses sources, et réalisé que les cartes de visite avaient bien été commandées et payées par l’entreprise. La directrice de France Bleu Nord est alors allée retirer la plainte. Mais le mal était fait, et c’est désormais au procureur de la République de décider de l’avenir de cette plainte que nous espérons voir classée sans suite. Le mal était fait, car notre collègue a été convoqué par la Police. Son honnêteté a été mise en doute.

Au-delà de ce cas particulier humainement douloureux, socialement scandaleux, et déplorable pour l’image de Radio France auprès de la Police et de la Justice, c’est un système que nous dénonçons. Faute de moyens pérennes alloués aux antennes, Radio France ne peut fonctionner qu’avec des précaires. Malgré les 45 embauches de journalistes obtenues après le mouvement de 2005, la précarité n’a pas été résorbée.

Au-delà de cette scandaleuse mise en accusation d’un ancien salarié visant à créer des charges contre lui dans le cadre d’un procès, les syndicats de Radio France s’interrogent : les procédures prudhommales commencent-elles à coûter trop cher à la maison ? Le dépôt de plainte à la Police contre un pigiste aux Prudhommes est-il la nouvelle façon d’agir en cas de conflit ?

Si nous sommes entrés dans l’ère de la menace et de l’intimidation, nous en tirerons les conséquences. Plus que jamais, nous combattrons ce système et ses dérives.



27 Septembre 2007
Lu 4131 fois





L'actu par Chaîne | Audiovisuel public | Pages Pratiques | S N J | Et aussi | Les accords | Qui sommes nous | Nous joindre | Adhérer