Un ESP, c'est quoi ?



Un ESP, c'est quoi ?
Il n’y a pas de façon plus aimable de le dire : quand il n’y a plus de règles, il ne reste que l’arbitraire.


Lorsqu’il y a 10 ans Jean-Marie Cavada a décrété des principes concernant les ESP, certains l’ont regretté.


Mais à l’usage, tous ont découvert qu’avoir des règles, c’est absolument indispensable


  • pour que l’on sache clairement ce qu’on demande aux postulants, en matière de maîtrise des langues par exemple ;
  • pour savoir ce qu’on attend réellement d’un ESP sur le terrain ;
  • pour connaître la durée d’affectation prévue sur un poste et la possibilité ou pas de « repartir », règles dont dépend la possibilité pour tous de devenir correspondant.
Que Jean-Luc Hees préfère son propre règlement à celui d’un autre, pourquoi pas. Mais qu’il le remplace par le fait du prince, personne ne peut l’accepter.

S’ajoute à cela, la décision sur le poste de Pékin, toujours pas annoncée. Et la menace de fermeture du poste de Madrid qu’on fait planer depuis des mois (et pourtant quand on voit ce qui se passe en Europe, abandonner l’Espagne parait insensé).

Certes, nous ne parlons ici que de neuf ou dix postes. Mais qu’on ne s’y trompe pas, au-delà de ces postes et de ce qu’ils ont toujours représenté pour les 700 journalistes que nous sommes, il y a aussi un symbole : celui du respect.



10 Mai 2010
Lu 2860 fois





Radio France | France Inter | France Info | Culture & Musique | France Bleu | Le Mouv