Partager ce site







SNJ Radio France : RT @AFParchives: Le 1 er Août 1991, la RATP supprime la première classe dans le métro parisien, les wagons rouges. Ici le métro aérien en 1…
SNJ Radio France : À @radiofrance par contre, c'est 0% d'augmentation générale pour la 6e année consécutive. #MERCI @SibyleVeil https://t.co/PakLyitPq3
SNJ Radio France : RT @TChuzeciudad: Colloque @Senat : «Comment réenchanter l’audiovisuel public à l’heure du numérique». En toute détente, le sénateur @jplel…

Résistance



Résistance
« Soyez sûr de mon état d’esprit sur les conventions collectives. Et d’une manière générale j’espère que l’esprit sera bon, parce que de mon côté, il est bon. Je n’ai pas intrigué, vous me jugerez sur mes actes. J’ai un petit passé concernant l’indépendance. Je n’ai pas peur de la révocation Je ne vais pas abîmer ma réputation avec cette épée de Damoclès ».

Jean-Luc Hees a donné des assurances au personnel, et aux organisations syndicales, le jour de son arrivée.
Dont acte.

Et en retour, Monsieur le Président, soyez sûr de notre état d’esprit. Il est aussi bon que le vôtre. Au niveau de votre personne, votre arrivée ne suscite pas d’appréhension. Bienvenue chez vous. Mais sommes-nous deux ou trois, dans le dialogue qui commence ? Les chantiers énormes qui vont s’ouvrir seront-ils discutés entre vous et nous, ou pris en main par un troisième, l’homme qui vous a nommé.

Vous êtes journalistes, comme nous. Vous ne pouvez donc ignorer que Nicolas Sarkozy aime à « s’occuper de tout, lui-même », comme il dit. Il prend la place de ceux qu’il nomme, qu’ils soient Premier Ministre, Ministre de la Justice, Ministre de la Culture, Ministre des Affaires étrangères. Tous. Or il vous a nommé.

Ces questions ne sont pas insultantes. Elles sont normales et légitimes. Ce troisième homme est le plus puissant de France, celui qui donne les ordres et les budgets, qui nomme et qui révoque, et n’a pas fait voter cette loi pour le plaisir de faire parler. Ce Président, souvent, parle de réforme avec un sécateur. Son ardeur s’arrêtera-elle aux portes de la Maison Ronde ?

En d’autres termes, serez-vous notre protecteur, ou son exécutant ?

Le SNJ préfère la première hypothèse. Vous juger sur vos actes, comme vous le demandez, mais aussi, et surtout, sur votre résistance.


- A lire également des extraits des propos de Jean-Luc Hees devant les organisations syndicales et un peu plus tôt devant le personnel.


12 Mai 2009
Lu 1991 fois





Radio France | France Inter | France Info | Culture & Musique | France Bleu | Le Mouv