Quand France Bleu abandonne la banlieue



Cela peut sembler ubuesque en cette période où de nombreux jeunes issus des quartiers manifestent contre le racisme et les violences policières dont ils s'estiment souvent victimes et quand on se souvient que le mouvement des "gilets jaunes" a commencé en banlieue.
 
Pourtant, la direction de France Bleu a décidé, unilatéralement, de supprimer le poste de reporter en résidence en Val de Marne/Essonne. On arrête donc de couvrir la petite couronne et la grande banlieue, les cités comme les zones plus rurales du sud Essonne. Cette décision ignore ce qu'est un RER, le travail de terrain, pourtant souvent remarquable, les divers contacts privilégiés qu'un reporter en résidence peut nouer au fil du temps avec des interlocuteurs qui lui permettent de "sortir des infos" avant les autres médias et d'alimenter y compris les rédactions nationales (France Inter, France Info, France Culture).

On tourne le dos à deux millions d'habitants
 
Pour seule explication, la direction évoque "un changement de stratégie" et son choix de créer un poste dédié "à la mobilité". Incompréhensible au moment où Radio France, fièrement, supprime l'intégralité du service mobilité dont le premier "client" était justement France Bleu Paris…
 
Ce choix insensé est non seulement une aberration éditoriale mais aussi une faute, grave, en termes de couverture de l'actualité d'une zone de plus de deux millions d'habitants. Il s'ajoute hélas à la liste déjà longue et consternante des regroupements de postes de RER (Val-d'Oise/Yvelines, Essonne/Val-de-Marne) et des suppressions des postes basés en Seine-et-Marne ou dans les Hauts-de-Seine.
 
Aujourd'hui la Seine et Marne, les Hauts de Seine sont désertés et très peu couverts. Avec la suppression de ce RER, 4 départements sur sept de la région Île de France ne seront plus couverts (hors Paris). France Bleu Paris se recroqueville petit à petit sur la capitale et s'isole de ses auditeurs. Elle ne remplit plus son rôle de Radio régionale.

Radio France s'était engagée à une meilleure couverture de la banlieue  

Un choix en totale opposition avec le contrat d'objectif et de moyen de Radio France qui demande aux journalistes de faire de l'info différenciée, fiable et qui exige que les radios étendent de plus en plus leur zone de couverture et élargissent leur public. Un choix fait par France Bleu en dépit de ses engagements publics d'une meilleure couverture de la banlieue et de ses problématiques.
 
Nous appelons la direction à renoncer à son projet, à garantir le maintien du poste Essonne / Val de Marne et à réfléchir au retour des anciens postes supprimés. Elle finira, sinon, par payer cher son mépris des habitants de tous les départements auxquels elle choisit de tourner le dos.
 
 
 


18 Juin 2020
Lu 2805 fois




Radio France | France Inter | France Info | Culture & Musique | France Bleu | Le Mouv