Partager ce site







SNJ Radio France : RT @AFParchives: Le 1 er Août 1991, la RATP supprime la première classe dans le métro parisien, les wagons rouges. Ici le métro aérien en 1…
SNJ Radio France : À @radiofrance par contre, c'est 0% d'augmentation générale pour la 6e année consécutive. #MERCI @SibyleVeil https://t.co/PakLyitPq3
SNJ Radio France : RT @TChuzeciudad: Colloque @Senat : «Comment réenchanter l’audiovisuel public à l’heure du numérique». En toute détente, le sénateur @jplel…

Protection des sources : la loi scandaleusement bafouée

un communiqué du SNJ central



Protection des sources : la loi scandaleusement bafouée
Dans le cadre de l'affaire Treiber, deux journalistes viennent d'être, poursuivis et harcelés par des fonctionnaires du ministère de l'intérieur.
Stéphane Munka, et Christophe Gautier ont été questionnés pendant de longues heures jeudi 7 janvier (7 heures pour l'un et plus de 8 heures pour l'autre) par des agents de la BRNF (brigade de recherche des fugitifs).

Perquisition en règle au domicile de Stéphane Munka avec fouille de ses papiers et de son ordinateur.
Aucune raison ne leur a été donnée et aucune incrimination ne leur a été signifiée. Ils ne savent toujours pas ce qu'on leur reproche vraiment.

Mais, au cours de ces deux interrogatoires, les confrères ont découvert qu'ils étaient suivis, pistés et écoutés depuis des semaines.
L'un comme l'autre fait état de véritables pressions psychologiques et d'intimidations exercées sur eux pendant tout le temps qu'ils ont passé dans les locaux du ministère de l'intérieur à Nanterre.
Tous deux ont mal vécu également un véritable viol de leur vie privée ainsi que celle de leur famille.

Selon eux, le but des enquêteurs était de savoir comment les textes et les photos de Jean-Pierre Treiber avaient pu être obtenues et publiées.
Les fonctionnaires voulaient également qu'ils "balancent" leurs confrères.

Le Syndicat National des Journalistes (SNJ), premier syndicat de la profession est scandalisé.

A peine trois semaines après l'adoption de la loi portant protection des sources des journalistes par le parlement, certains qui devraient être les premiers à observer les textes légaux continuent à procéder comme avant !
Pourtant cette loi réclamée par la profession depuis des années a pour principe de base que "Le secret des sources des journalistes est protégé dans l'exercice de leur mission d'information du public".

Qui a donné des ordres pour contraindre deux journalistes à "donner" leurs confrères et leurs sources ?

Le Syndicat National des Journalistes est, bien entendu aux côtés des deux journalistes dans toutes les démarches et actions qu'ils entreprendront.

Le Syndicat National des Journalistes demande un rendez-vous au ministre de l'intérieur Brice Hortefeux pour lui demander des explications.

Paris, ce 8 janvier 2010




9 Janvier 2010
Lu 2594 fois





L'actu par Chaîne | Audiovisuel public | Pages Pratiques | S N J | Et aussi | Les accords | Qui sommes nous | Nous joindre | Adhérer