Presque 300 suppressions de postes : c’est insoutenable



La direction de Radio France présente ce jour son plan de réorganisation de l’entreprise qui prévoit notamment 299 départs et 76 recrutements.

Elle promet des départs volontaires, seulement volontaires… mais qui ne concerneraient que certains services ou direction à réduire (et au sein de cette population, impossible de partir pour ceux qui n'ont pas un projet professionnel sérieux ou qui n'ont pas déjà acquis leurs trimestres de retraite). Tous les métiers sont visés… au bon vouloir de la direction.
 

Mais au-delà de ces critères de départs, ce qui inquiète ce sont les conditions de travail de ceux qui vont rester !


 
Comment faire plus avec moins de personnel ? C’est le véritable enjeu de ce plan, alors que l’État et la direction de Radio France nous demandent de renforcer encore notre présence sur le numérique, avec plus de vidéo, plus de publications web, de podcasts natifs.
 
Ce plan est donc insoutenable, parce que, déjà aujourd’hui, les journées de travail de l’ensemble des journalistes de Radio France sont très, très, très longues. 
 
C’est inévitable, il faudra faire des choix, et si la direction entend réduire la voilure sur la radio, pour nous, c’est non !
 
Contrairement à ce qu'affirme Sibyle Veil, ce n'est pas une simple réorganisation du service public de la radio. C’est un grave affaiblissement qui nous met à la merci de nos concurrents.
 
Un affaiblissement organisé avant un mariage forcé avec France Télévisions ?


14 Novembre 2019
Lu 1783 fois




Radio France | France Inter | France Info | Culture & Musique | France Bleu | Le Mouv