Précaires : bizutage


Mauvais, très mauvais signes venus des Directions de Radio France à propos des précaires, pigistes et CDD.


Précaires : bizutage
La réunion du 11 avril a été bâclée, pour cause officielle de maladie du DRH et de calendrier chargé… On ne promène même plus le chien, on le laisse jouer tout seul…

Lors d’une rencontre avec le PDG, un mois auparavant, le SNJ s’était entendu dire que la question des précaires était une priorité. Ou bien les Directions se sont moquées de Jean-Paul Cluzel, ou bien Jean-Paul Cluzel s’est moqué de nous.
Dans ce cas, à tout de suite…

Autre signe désastreux, les informations lamentables issues du huis-clos des consultations en cours, pour les trente postes ouverts par l’accord du 3 juin 2005. Des informations concordantes.

Un bizutage en règle pour des dizaines de candidats. CDD parisiens malmenés parce qu’ils n’ont pas travaillé en locale ou qu’ils n’y travaillent plus, pigistes de locale bousculés pour être restés dans leur station, précaires à qui l’on pose des questions gênantes sur le fonctionnement de telle ou telle radio, en présence d'un cadre de cette même station membre du jury, questions stupides sur l’âge du capitaine imberbe par rapport au nombre de poils de barbe.

Des dizaines de candidats ont eu le sentiment que la liste des élus était constituée d’avance et que leur « audition » se réduisait à un petit jeu entre amis. Les géants jouaient avec les moucherons. Dommage que les candidats n’aient pas eu d’ailes et de pattes, on aurait pu les arracher pour vérifier leurs cordes vocales.

Réunions, et décisions, sans cesse ajournées, consultations qui ressemblent à la fosse au lion. Nul ne conteste que le travail des jurys soit difficile, et cruel par nature. Raison de plus pour l’assurer avec un minimum d’égards, de politesse, de respect. De professionnalisme en somme.


12 Avril 2006
Lu 3896 fois





L'actu par Chaîne | Audiovisuel public | Pages Pratiques | S N J | Et aussi | Les accords | Qui sommes nous | Nous joindre | Adhérer