Partager ce site







SNJ Radio France : RT @radiofrance: .@RadioFrance porte plainte suite aux propos tenus par monsieur Jean-Luc Mélenchon à l’égard des journalistes de @Radiofra…
SNJ Radio France : RT @snj_rf: Après l'enquête de la cellule investigation de @radiofrance , la malsaine colère de Jean-Luc Mélenchon https://t.co/EDnuHWuPxh…
SNJ Radio France : RT @SNJ_national: Résolution finale du congrès du centenaire du SNJ #SNJcongres2018 https://t.co/DAK5Tuv8gQ https://t.co/9sjAxJopd2
SNJ Radio France : RT @SNJ_national: L’éthique journalistique est avant tout l’affaire des journalistes et des rédactions, et doit le rester. #SNJcongres2018

Préavis de grève

CFDT ● SJA-FO ● SNJ ● SNJ-CGT ● SUD



Préavis de grève
Le 3 juin 2005, un accord directement signé par le PDG de Radio France, Jean-Paul Cluzel, et par les partenaires sociaux, engageait la titularisation de 45 journalistes précaires. Cet accord stipule que ces titularisations seraient financées par les crédits actuellement affectés aux salaires des journalistes précaires. Ces crédits s’élèvent, chiffres officiels annoncés par la Direction en comité central d’entreprise, à 216 équivalents temps plein. En 2006, trente précaires ont été titularisés, soit très exactement 13,88% de ce total.

En juin, un plan a été envoyé, dans la plus totale opacité, par la Direction générale aux Directeurs délégués des locales. Un plan de gestion purement comptable, aboutissant à des coupes claires pouvant atteindre 80% des budgets de piges et CDD dans certaines stations. Devant l’émotion suscitée dans l’encadrement, et en prévision des CE régionaux réunis à la rentrée, certaines des mesures les plus dures ont été reportées en janvier, mais demeurent programmées.

Ce plan est catastrophique à deux niveaux.

1. L’application aveugle d’une grille d’économie crée des situations impossibles dans de nombreuses stations.
2. Ce plan engage un redéploiement qui n’a strictement rien à voir avec l’accord du 3 juin.

En conséquence : les syndicats CFDT, SJA-FO, SNJ, SNJ-CGT, SUD exigent que :

- Le plan d’économie s’en tienne à 13,88% des budgets de piges et de CDD.
- Qu’aucun redéploiement, ni rééquilibrage ne soit entamé, en catimini, à cette occasion.

Un préavis de grève de 24 heures est déposé dans les stations de France Bleu pour le mardi 26 septembre, à partir de 0h00.



Paris, le 12 septembre 2006


13 Septembre 2006
Lu 4589 fois





Radio France | France Inter | France Info | Culture & Musique | France Bleu | Le Mouv