Plateforme France Bleu - France 3 : plus de 61% de grévistes



Plus de 61% des journalistes titulaires des rédactions de France Bleu ont cessé le travail, ce jeudi, pour dire non à la plateforme France Bleu-France 3. C’est ce 31 mars que l’application et le site internet communs devaient être lancés… mais vu l’impréparation du projet, toutes les dates sont repoussées.

La très grande majorité des matinales ont été perturbées et pour certaines purement et simplement supprimées.

Et cette mobilisation s’ajoute au retrait de droit à l’image (et donc à l’absence de matinales filmée à la télévision) et à l’arrêt des publications sur francebleu.fr qui engendré une baisse de l'ordre de 60% des contributions depuis le début de la semaine. Rappelons que notre action sur le web se poursuit jusqu’à ce dimanche 3 avril inclus.
 

Il faut négocier !


 
Dans cette forte mobilisation, il faut voir l’exigence claire des journalistes que Radio France organise enfin l’activité des rédactions sur le numérique.

Il n’est plus possible que nos semaines de travail dépassent les 50 heures régulièrement, parce que le web s’est ajouté à la radio.

Il n’est plus possible de faire fonctionner nos rédactions sans accord sur le numérique.

Il n’est plus possible de faire reposer le web sur le bénévolat des journalistes.

Pour arriver solides dans ce partenariat forcé avec France 3, nous devons régler tous ces sujets : la direction doit négocier !

Sans réaction rapide de la direction et l’ouverture d’une négociation loyale sur le numérique, nous nous mobiliserons de nouveau.


31 Mars 2022
Lu 793 fois




Radio France | France Inter | France Info | Culture & Musique | France Bleu | Mouv