Plateforme France Bleu - France 3 : Ici, c'est nulle part



Dans un message identique au mot près à celui envoyé simultanément aux équipes de France 3, la direction a annoncé ce lundi que la plateforme commune s'appellerait bien "Ici par France Bleu et France 3", comme on s'en doutait depuis plusieurs semaines. Mais sans aller jusqu'à préciser quelle adresse donner à l'antenne !


Quelques minutes plus tôt, les élus du CSE central ont rendu à l'unanimité un avis où ils se disent "pas en mesure de se prononcer" sur ce projet, faute de réponses à leurs questions. Des questions pourtant posées à la direction sous toutes les formes et sur tous les tons, depuis novembre.
 

Des questions sans réponses


Des questions très concrètes, sur les choix éditoriaux qu'il faudra faire un jour ou l'autre.
Qui va décider quels contenus sont plus ou moins visibles dans l'appli, censée être accessible à la fin du mois ?
A quel échelon se fera la géolocalisation : local ou régional ?
Qui, à France Bleu ou France 3, va "pusher" ?
Que se passera-t-il en cas d'infos divergentes entre nos chaînes ? Et dès l'instant où nous traitons un même sujet, pourquoi faire deux articles similaires, et lequel privilégier ?


Ces questions, la direction a refusé tout net d'y répondre ce lundi, au prétexte qu'il s'agirait de sujets "techniques".
Pour le SNJ, c'est au contraire le plus important dans ce projet. Si France 3 va conserver son site actuel, France Bleu, elle, n'aura pas d'autre présence numérique que la plate-forme commune. Savoir de quoi sera faite cette unique vitrine numérique est donc absolument essentiel.
En l'absence de garantie sur le contrôle éditorial de la plateforme, France Bleu peut être rayé de la carte du web. C'est l'inquiétude du SNJ depuis le début, et l'absence de réponse ne fait que la renforcer.
 

Improvisation ou but caché ?


Soit la direction ignore vraiment, à trois semaines de l'échéance, comment organiser cette collaboration, et cette improvisation est grave. Soit elle ne veut pas nous le dire, mais que cache-t-elle ? Soit - et ce n'est pas incompatible avec les hypothèses précédentes - elle s'en moque, l'unique but du projet étant de satisfaire une injonction politique, et de le faire avant les prochaines échéances électorales.


Cette précipitation et cette opacité sont indignes des énormes enjeux auxquels touche ce projet. Les équipes de France Bleu ont le droit à des réponses claires sur la façon dont la chaîne s'adressera à tout un pan du public, et sur la façon de valoriser - enfin ! - leur travail, indispensable pour alimenter le site. Puisque la direction et la tutelle tiennent tant à cette plateforme commune, il est hors de question d'y participer avec l'actuel fonctionnement bénévole, qui ne repose sur aucun accord d’entreprise modifiant les contrats de travail.


Le SNJ vous donne rendez-vous à la fin du mois pour une action massive, afin d’obtenir des réponses avant le lancement de la plate-forme.


8 Mars 2022
Lu 944 fois




Radio France | France Inter | France Info | Culture & Musique | France Bleu | Mouv