Partager ce site







SNJ Radio France : #EntendualaRedac : il mettra une Harley sur le cercueil de Johnny ? https://t.co/4JFrHy3TML
SNJ Radio France : Fiers d'être au service du Public, quoi qu'"ils" puissent dire de l'audiovisuel public... https://t.co/ea3az4thex https://t.co/tXQWrnvFa2
SNJ Radio France : RT @valeria_e: Quand tu lis un papier qui te traite de « gras ». Un papier qui milite pour des licenciements de journalistes. #Figaro Ce b…
SNJ Radio France : @Frederic_Neveu @franceinfo @mathieu_gallet Etes-vous sur de vos informations ? Avez-vous entendu les brèves dans l… https://t.co/uRQcdwEg4v

Patrice Papet au Pays des Merveilles



Patrice Papet au Pays des Merveilles
Un pays où le directeur général adjoint chargé des ressources humaines se rend dans les rédactions de France Info et de France Inter (et pourquoi pas les autres, la Creuse c’est trop loin et l’Est trop froid ?) pour expliquer ses projets pour la future convention collective. Dans le monde réel, les organisations syndicales attendent toujours un projet global.

Qu’a-t-on appris de son voyage à Info ?

Le multimédia ? « Toute personne liée à l’antenne peut être amenée à contribuer au contenu multimédia », dit Patrice Papet. Le SNJ se félicite de l’intérêt de Radio France pour les nouveaux médias. Mais sous certaines conditions non négociables : les contenus rédactionnels sur internet ne peuvent être réalisés QUE par des journalistes. Cela implique des journalistes supplémentaires et des moyens financiers.

Les paritaires ? Elles n’auraient plus lieu d’être « dans leur forme actuelle ». Les syndicats proposent trop de noms. La direction doit décider seule des promotions, les syndicats n’auraient plus qu’un « droit de recours ». Transparence garantie, la main sur le cœur, alors que le dialogue instauré en commission paritaire est justement la garantie de cette transparence, qui évite aussi quelques erreurs mémorables de gestion des ressources humaines.

Le livre Journaliste ? La DRH assure avoir renoncé à une convention unique pour tous. Et annonce un « chapeau commun » et plusieurs livres propres à chaque profession (journalistes, PTA, musiciens, etc.). Mais que restera-t-il à écrire dans ces livres puisque tout semble déjà dans ce chapeau commun ? La spécificité de notre profession oblige à maintenir un avenant. Encore une fois la direction nous laisse sans réponse.

Les congés ? Un seul petit aménagement est envisagé : on pourra monétiser les congés divers. Pourquoi pas, si chaque journaliste est libre de faire ce choix. Mais pour l’instant aucune certitude et nous craignons un hold-up sur les congés en fin de négociation.

Le voyage de Patrice Papet aura donc permis d’apprendre cela. Il est temps aujourd’hui de quitter le Pays des Merveilles, pour revenir dans le monde réel. A la table des négociations, les syndicats attendent depuis quatre mois un projet clair.


15 Février 2010
Lu 2917 fois





Radio France | France Inter | France Info | Culture & Musique | France Bleu | Le Mouv