Partager ce site







SNJ Radio France : RT @TChuzeciudad: Colloque @Senat : «Comment réenchanter l’audiovisuel public à l’heure du numérique». En toute détente, le sénateur @jplel…
SNJ Radio France : Christophe Lurie nous a quitté @radiofrance https://t.co/HIFki5R6BO https://t.co/VniGM3gXXB
SNJ Radio France : La rédaction de @fbleucotentin vient de recruter https://t.co/EKy6A9JebS https://t.co/HpB6iAxv5j

Nominations et fusions

Un communiqué SNJ et SNJ-CGT



Au premier abord on pourrait avoir l'impression que l'information la plus importante du jour est le fait que Jean-Marc Four quitte la direction de la rédaction de France Inter et cède la place à Catherine Nayl.
 
Le choix de celle qui était directrice de la rédaction de TF1 jusqu'en octobre dernier est finalement assez logique puisque la direction de Radio France ne croit plus qu'aux recrutements externes, malgré les succès d'audience que connait la rédaction de France Inter, grâce notamment à ses journalistes et aux responsables issus de ses rangs.
 
Catherine Nayl a fait jusque-là toute sa carrière dans le privé et à la télévision. Un profil qui pose pour le moins question quand il s'agit de diriger une grande rédaction de la radio publique. Autant dire que la confiance ne lui est pas acquise d'emblée et qu'elle devra la gagner.
 
Mais on imagine que le choix d'une personnalité extérieure est surtout lié aux projets de Laurent Guimier et de Mathieu Gallet de fusionner les rédactions. Une décision qui videra très vite le poste de directeur de la rédaction de tout son sens et qui pourrait surprendre Catherine Nayl, si on ne lui a pas expliqué…
 
Car, et c'est là l'information la plus importante, une nouvelle étape vers la fin des rédactions a également été annoncée vendredi soir.
 
Conformément au projet stratégique 2018 de Radio France, présenté mercredi en CCE et vendredi en CA, qui prévoit "la mise en place de nouveaux services communs à toutes les chaines", Laurent Guimier a annoncé que Jean-Marc Four allait prendre la tête de ce qui sera "la Direction de l’information internationale de Radio France" et qui a vocation à remplacer les services étrangers de France Inter, France Culture et France Info.

À ceux qui lui faisaient remarquer que fusionner les services l'un après l'autre, c'était, de fait, fusionner les rédactions, le directeur délégué aux antennes et aux contenus a répondu, sans rire, que les rédactions ce n'était pas que des services, c'était aussi des présentateurs, des chefs et des assistants !
 
Des fusions en interne qui précèdent celles que la Tutelle veut nous imposer. Le nouveau poste de Jean-Marc Four est d'ailleurs taillé en ce sens puisque – selon le TEXTO qui annonce sa nomination – il "participera aux travaux engagés avec les autres entreprises en matière d’information internationale, dans le contexte actuel de réflexion autour de l’avenir de l’audiovisuel public"
 
On démonte Radio France brique par brique malgré – ou à cause – des succès de ses chaînes. La concurrence doit se frotter les mains ce soir.
 

 
 
 

* Fusions prévues malgré la particularité de Radio France où les journalistes, en plus des sujets qu'ils font pour leurs stations, travaillent également pour les autres. Un système qui permettait jusqu'ici de mettre en commun les forces, tout en préservant l'indispensable spécificité de chaque chaîne, ses sujets et le lien des journalistes avec leur antenne. Un système que la direction veut supprimer.


23 Décembre 2017
Lu 12788 fois




Radio France | France Inter | France Info | Culture & Musique | France Bleu | Le Mouv