Partager ce site







SNJ Radio France : RT @AFParchives: Le 1 er Août 1991, la RATP supprime la première classe dans le métro parisien, les wagons rouges. Ici le métro aérien en 1…
SNJ Radio France : À @radiofrance par contre, c'est 0% d'augmentation générale pour la 6e année consécutive. #MERCI @SibyleVeil https://t.co/PakLyitPq3
SNJ Radio France : RT @TChuzeciudad: Colloque @Senat : «Comment réenchanter l’audiovisuel public à l’heure du numérique». En toute détente, le sénateur @jplel…

Nomination d'un ESP à Bruxelles : le fait du chef



Être nommé sur un poste à l'étranger c'est évidemment extrêmement difficile quand on sait qu'il y a neuf postes pour 800 journalistes potentiellement intéressées.
 
Sachant cela, comment la direction peut-elle –  à nouveau – faire le choix de ne pas sortir le poste d'ESP (envoyé spécial permanent), cette fois à Bruxelles, pour le confier à un responsable de rédaction ?
 
C'est loin d'être la première fois que cela se produit. C'est dire si la direction y trouve son compte et si les directions des rédactions elles-mêmes cautionnent ce genre de solution qui permet de trouver un point de chute intéressant à un cadre.
 
Pour tenter d'expliquer cette décision, la direction fait savoir que le poste de Bruxelles – actuellement tenu par un journaliste de Radio France et deux pigistes permanents pour servir également RFI - nécessite un "profil manager".
 
Surprise. On apprend ensuite que le poste va très vite perdre son statut spécial de poste partagé et redevenir comme les autres. À quoi sert donc le profil "manager" sinon à justifier de donner sans consultation un poste dont l'ouverture était attendue depuis 30 ans ?
 
Toutes les fois que la direction a fait le choix de ne tenir aucun compte des journalistes pour nommer un cadre qui souhaite changer de poste ou doit le quitter, nous n'avons pas rédigé de tract pour ne pas avoir l'air de "tirer" sur des hommes et des femmes qui sont de bons journalistes et ensuite de bons ESP.
 
Mais continuer de ne rien écrire donne l'impression que nous cautionnons ce système qui provoque un grand sentiment d'injustice dans les rédactions, une grande amertume pour ceux qui se préparaient depuis des années, avaient trouvé un équilibre familial – le bon moment – pour partir.
 
À tous ceux-là, Jean-Marc Four, la direction et la présidence disent : "Vos compétences et vos sentiments nous indiffèrent autant que les règles en vigueur".
 
Nous répondons à la direction qu'elle n'est pas prête de renégocier une seule ligne du NAC journalistes avant d'y avoir inscrit, noir sur blanc, que les postes des ESP doivent impérativement être pourvus après consultation et quels sont les journalistes qui peuvent postuler.


13 Juin 2018
Lu 998 fois




Radio France | France Inter | France Info | Culture & Musique | France Bleu | Le Mouv