Partager ce site







SNJ Radio France : Non à l'ubérisation des rédactions Communiqué des syndicats SNJ, SNJ-CGT, SNJ-FO https://t.co/HjQfQwxJnw https://t.co/I7Wekg8yl8
SNJ Radio France : Solidarité avec les journalistes en Turquie Solidarité depuis la Maison de la Radio à Paris pour les journalistes d… https://t.co/T1ITU6FBOx
SNJ Radio France : Solidarité depuis la Maison de la Radio à Paris pour les journalistes derrière les barreaux en #turquie… https://t.co/PnJVfVZTvh

Le doigt sur la couture du pantalon ?



Le doigt sur la couture du pantalon ?
Ce n’était sans doute pas la plus drôle, ni la plus fine des chroniques de Stéphane Guillon. Mais il ne s’agissait tout de même que de ça, d’une chronique humoristique utilisant un procédé vieux comme le monde, omniprésent dans la presse écrite : la caricature.

Que cet exercice matinal aboutisse à des excuses publiques de Jean-Luc Hees est à la fois inquiétant et disproportionné.


Disproportionné : ce n’est même pas le Directeur d’Inter qui présente des excuses. Non, c’est carrément le PDG, et au nom du Groupe, donc de toutes ses chaînes et de tous les salariés.

Inquiétant : lorsque l’on commence à demander pardon pour une chronique, on emprunte la longue route de Canossa. Pourquoi pas demain s’excuser pour un reportage ou un papier qui a déplu ?

A trop avoir le doigt sur la couture du pantalon, on finit souvent par se retrouver sans pantalon du tout.


23 Mars 2010
Lu 3147 fois





Radio France | France Inter | France Info | Culture & Musique | France Bleu | Le Mouv