Le Snj, votre syndicat avant tout



Avant de vous demander de nous faire à nouveau confiance, les élus que nous sommes doivent tirer le bilan du mandat qui s'achève.

Nous pouvons mettre à notre crédit d'avoir convaincu la direction que les radios locales ne pouvaient pas travailler à moins de sept journalistes par station, ce qui a permis le recrutement d'une quinzaine de journalistes.
 
Nous avons également voulu et signé l'accord multimédia pour clarifier et donner un cadre à ce qui se faisait déjà. Un accord qui a fait augmenter nos droits d'auteurs annuels mais surtout qui permet que nos photos soient rémunérées dès lors qu’elles sont vendues par MaxPPP.
Un accord qui prévoit également un renouvellement accéléré du matériel (les Samsung A8 double Sim arrivent ces jours-ci dans les rédac).
 
Nous avons recadré les expérimentations France Bleu/France 3 à Toulouse et Nice, éditorialement et financièrement. Un accord spécifique photos va d'ailleurs aboutir dans les prochains jours. 
 
Lors des débuts de franceinfo TV, nous avons arraché une rémunération et un cadre légal pour les journalistes qui se sont retrouvés bon gré mal gré obligés de passer sur le canal 27.
 
Et nous avons obtenu le retour au 4/3 pour les journalistes du week-end à France Inter et son extension à France Info.

Parfois on signe, mais parfois il faut dire 'non' et le dire très fortement


Le barème piges est maintenant réévalué deux fois par an et les CDD qui ont été une trentaine à être recrutés cette année, travaillent désormais "à plein temps" en étant moins nombreux sur le planning, mais nous avons donc eu le cran de dénoncer un accord sur le recours aux occasionnels perpétuellement dévoyé.
 
Notre action vous l'avez vue dans les instances, mais elle s'est souvent jouée également au Conseil d'Administration ou à la direction quand il a été nécessaire d'argumenter ou de taper du poing sur la table, notamment encore et toujours sur les recrutements, les remplacements de journalistes enceintes, les plannings invraisemblables et plus récemment sur ces postes, notamment à France Info, qui ne permettent pas aux journalistes qui les occupent, de s'épanouir et d'imaginer une carrière.

Être des élus SNJ, c'est proposer et dénoncer à part égales


Protester quand les journalistes sont attaqués, comme l'ont été ceux de la cellule investigation. Crier parfois pour faire entendre que telle organisation du travail ne provoquera que désordres et problèmes. Insister pour arracher une promo en commission de suivi des carrières ou démontrer une inégalité de traitement aboutissant à une égalité H/F  
 
Mais proposer aussi, des solutions, des accords, des idées. C'est indispensable et c'est efficace.
 
Nous n'en parlons pas, mais beaucoup savent que nous avons accompagné des dizaines et des dizaines d'entre vous, syndiqués ou non syndiqués, lors d'entretiens de négociation de départs à la retraite ou négociés, d'entretiens disciplinaires ou juste pour préparer un rendez-vous à la DRH, une mutation, etc. Ces négociations individuelles concernent aussi bien les CDI, les CDD ou les pigistes dès qu'ils en ont eu besoin.
 
Nous avons également tenté de répondre par mail ou téléphone à toutes vos questions, rapidement et efficacement. 
 
On ne réussit pas tout ce qu'on fait, évidemment, qui le croirait... Mais on fait toujours tout notre possible.

Qu'allons-nous vous proposer maintenant ?


De continuer grâce à vos informations. Car c'est notre première force, reconnue par tous, syndicats et directions : nous connaissons le terrain comme personne, ce qui nous permet de prévenir lorsqu'une difficulté apparaît, dénoncer les problèmes et proposer des solutions.
 
Dans les prochains mois, il faudra rester vigilant aux conditions du rapprochement entre France Bleu et France 3, pour ne pas brader la valeur de notre travail.
 
Se battre pour les identités des chaînes surtout quand certains ne jurent que par des fusions.
 
Clarifier juridiquement le sujet de cotisations des pigistes à l'étranger  et participer aux négociations au sein de l'audiovisuel public.
 
Il faudra rencontrer les nouvelles directions des rédactions de Bleu et de France Info pour comprendre leurs attentes et surtout poser sur la table les problèmes éditoriaux et organisationnels.
 
La crise des "gilets jaunes" pose à tous les journalistes des questions sur la manière d'affirmer notre rôle et notre crédibilité. Nous serons là pour impulser et accompagner vos solutions.
 
Il faudra se montrer suffisamment fort face à un pouvoir qui cherche à faire des économies et les drape, pour mieux les cacher, dans un discours de modernité.
 
Se montrer à la hauteur de la demande des journalistes en matière de dialogue social : ferme quand il le faut, constructif quand il le faut. Jamais dogmatique, toujours efficace.
 
Être toujours disponible, et même davantage encore, pour aider les journalistes dans leurs questionnements professionnels et de carrière.
 
 
Mais rien de tout ça ne sera possible sans vous.
du 16 au 21 janvier votez SNJ
 
Le vote électronique se déroule du 16 au 21 janvier
Le 22 un vote papier est possible à la Maison de la radio uniquement


18 Janvier 2019
Lu 431 fois




Radio France | France Inter | France Info | Culture & Musique | France Bleu | Le Mouv