Partager ce site







SNJ Radio France : #EntendualaRedac : il mettra une Harley sur le cercueil de Johnny ? https://t.co/4JFrHy3TML
SNJ Radio France : Fiers d'être au service du Public, quoi qu'"ils" puissent dire de l'audiovisuel public... https://t.co/ea3az4thex https://t.co/tXQWrnvFa2
SNJ Radio France : RT @valeria_e: Quand tu lis un papier qui te traite de « gras ». Un papier qui milite pour des licenciements de journalistes. #Figaro Ce b…
SNJ Radio France : @Frederic_Neveu @franceinfo @mathieu_gallet Etes-vous sur de vos informations ? Avez-vous entendu les brèves dans l… https://t.co/uRQcdwEg4v

La rédaction de Nancy s'interroge

Lettre ouverte à la direction de Radio France



La rédaction de Nancy s'interroge
La rédaction de France Bleu Sud Lorraine s’impatiente et s’interroge. Dix mois après le départ officiel de l’ancien rédacteur en chef qui est devenu «chargé de mission », la rédaction de Nancy attend toujours la nomination d’un titulaire. Après avoir patienté sans adjoint pendant plus d’une année, la direction annonce un nouveau délai… Début septembre. Avec une question : qui va préparer la grille de rentrée d’une année électorale chargée ?

Après 7 ans d’instabilité pour une équipe qui a tenté de limiter les scoops imaginaires, la rédaction travaille désormais en harmonie et a retrouvé sa crédibilité. Depuis plus d'un an, Isabelle Drolc - qui avait par le passé déjà assuré l'intérim de la rédaction en chef - a réussi à redonner le goût du travail a une rédaction parfois lassée mais qui est toujours restée professionnelle. Depuis plus d'un an cette rédaction ressoudée travaille de nouveau avec motivation et retrouve ses marques dans la sérénité. Une alchimie qui pourrait - pourquoi pas - être prise en considération. Le mois dernier le délégué régional s’interrogeait de savoir s’il allait procéder à une consultation ou non. Aujourd’hui, alors que la vacance du poste de rédacteur en chef est officielle depuis un an, la direction temporise en affichant un silence méprisant pour l’intérimaire.

Argument massue avancé : «nous ne nommons pas sur place ». La sédentarisation est elle une tare ? Tous les rédacteurs en chef de France Inter ne sont-ils pas nommés au sein de France Inter ? La bonne connaissance du terrain n’est-elle pas un atout ? Pourquoi proposer à une personne de prendre la fonction pendant plus d’un an et lui refuser de prendre le titre alors que de l’avis de tous - y compris du directeur local - le travail est bien fait et la fonction pleinement assumée ?

Pourquoi n’accorder aucune reconnaissance à une adjointe qui a joué le jeu et s’est investie sans compter depuis plus d’un an ? Pourquoi avoir envisagé dans un premier temps de nommer sans consultation au mépris d’une équipe et d’une journaliste ?

La direction de Radio France peut-elle n’avoir aucun mot ni aucun geste de reconnaissance pour ceux qui s’investissent «en locale» et qui –pour des raisons légitimes- ne souhaitent pas déménager à l’autre bout de la France ?

Mathieu Barbier Nathalie Broutin
Isabelle Baudriller Thierry Colin
Claudine Cunat Philippe Renaud
Laurent Watrin

Nancy, le 15 juin 2006

Lettre envoyée à la direction et aux organisations syndicales le 15 juin 2006


15 Juin 2006
Lu 4247 fois





Radio France | France Inter | France Info | Culture & Musique | France Bleu | Le Mouv