Partager ce site







SNJ Radio France : #EntendualaRedac : il mettra une Harley sur le cercueil de Johnny ? https://t.co/4JFrHy3TML
SNJ Radio France : Fiers d'être au service du Public, quoi qu'"ils" puissent dire de l'audiovisuel public... https://t.co/ea3az4thex https://t.co/tXQWrnvFa2
SNJ Radio France : RT @valeria_e: Quand tu lis un papier qui te traite de « gras ». Un papier qui milite pour des licenciements de journalistes. #Figaro Ce b…
SNJ Radio France : @Frederic_Neveu @franceinfo @mathieu_gallet Etes-vous sur de vos informations ? Avez-vous entendu les brèves dans l… https://t.co/uRQcdwEg4v

L'info à France Bleu : question de confiance



Des flashes et journaux d'infos nationales, toutes les heures de 10 à 19h, y compris à midi, 17h et 18h. Voilà le projet imaginé par France Bleu pour janvier prochain et déjà présenté à la moitié de l'encadrement de France Bleu

Pourtant, durant toute la première journée d'échanges du Groupe Bleu, lancé après la grève du printemps dernier, la direction s'était évertuée à rassurer les participants en répétant qu'aucun changement n'était prévu à la rentrée. Mais derrière, « aucun changement, pour la rentrée », il fallait comprendre : « par contre, il y aura un big bang éditorial en janvier ».
 
La direction envisageait bien de placer de l'info nationale à la place des rendez-vous locaux.
 
Parmi les cadres des quatre délégations qui ont eu la primeur du projet, certains ont applaudi des deux mains. Fort heureusement d'autres ont réagi, pas rassurés du tout par la promesse que ce serait optionnel (on sait combien l'optionalité est souvent transformée en obligation, une « ardente obligation ». Rappelez-vous les soirées électorales, les doubles matinales, l'interactivité...)
 
Ce projet a même été présenté aux journalistes de certaines rédactions. Ils en sont tombés de leur chaise.
 

Ce projet, faut-il en parler au passé ?


Une fois le projet éventé, la direction a tenté une opération déminage devant le groupe de travail France Bleu. Il ne serait plus question de toucher aux infos locales, « pas une seconde d'info locale perdue ». La direction s'est engagée sur le même volume d'info locale, à la même heure. Mais impossible d'obtenir immédiatement un texte écrit reprenant ces engagements. 
 
Nous attendons donc avec impatience le résumé d'étape promis par Claude Esclatine, censé clarifier les projets de la chaîne et mettre un point final au projet d’info nationale aux heures rondes.
 
Persévérer dans cette voie, attaquer la raison d'être de France Bleu, entraînerait forcement une réaction très vive des journalistes et plus largement de tous les personnels de France Bleu
 
Nous ne voulons pas douter. Nous attendons de voir.
 


15 Juin 2015
Lu 3266 fois





Radio France | France Inter | France Info | Culture & Musique | France Bleu | Le Mouv