Partager ce site







SNJ Radio France : .@Radiofrance a nommé deux nouveaux envoyés spéciaux permanents https://t.co/roaMB5NoE8 https://t.co/EpkmNiqfdJ
SNJ Radio France : Déclaration fiscale 2017 : quelques réponses à vos questions https://t.co/vfZ7NKgjaI https://t.co/9rcs0P0cmm
SNJ Radio France : @jcgaleazzi @radiofrance @France3tv @francebleu Et si vous citiez vos sources ? Ce serait plus élégant, non ?
SNJ Radio France : Retrouvez le LT du premier #cceRF de @SibyleVeil https://t.co/TmceL7GELi https://t.co/6lmTEPWRhr

Guéret, le rubicon.fr



Guéret, le rubicon.fr
Deux étranges fées se sont penchées sur le berceau de francebleu.fr.
 
C'était vendredi. Au moment où les journalistes attendaient de découvrir le nouveau site pour lequel la direction a tant d'ambitions et aucun moyen.
 
Au moment où toutes les rédactions se demandaient comment ajouter la charge de travail supplémentaire que représentent les nouveaux médias à des journées déjà trop bien remplies.
 
Au moment où les élus, dans plusieurs CE, demandaient au Délégué régional comment travailler avec 12% de budget CDD de moins, donc 12% de remplacement de nos congés et de nos formations en moins.
 
A ce moment précis, Philippe Chaffanjon et Claude Bruillot sont arrivés à France Bleu Creuse et ont annoncé aux cadres qu'un poste de journaliste allait être supprimé.
 
La rédaction de Guéret compte sept journalistes. Ce n'est pas de trop pour alimenter tous les RDV d'info, dans une zone où l'actualité ne vous tombe pas tout cuit dans le bec. Ce n'est pas de trop pour maintenir des scores d'audience inégalés sur tout le réseau. Malgré l'argumentation et la mobilisation des cadres, Philippe Chaffanjon a décidé de supprimer un poste pour « le redéployer en faveur des nouveaux médias ».
 
Le directeur de France Bleu trouve donc opportun de continuer à piller les rédactions à qui il vient de demander de travailler plus.
 
Philippe Chaffanjon trouve opportun −amusant peut-être− de faire cette annonce le jour même de la sortie du nouveau site qui cristallise tant d'interrogations, de problèmes et d'angoisses.
 
La direction de Bleu apporte une réponse à nos questions, en douchant au passage les espoirs qu'on pouvait mettre dans un changement de politique.
 
Radio France ne peut pas continuer d'enlever des moyens aux rédactions tout en leur demandant plus d'efforts au nom du progrès technologique. Le SNJ a toujours dénoncé cette politique ubuesque.

Si nos dirigeants pensent que les journalistes continueront à se faire marcher dessus sans réagir, s'ils pensent signer un accord sur le multimédia dans ces conditions, ils se mettent le clavier dans l'écran, jusqu'à la souris.
 
La direction doit revenir au plus vite sur sa décision.


2 Décembre 2012
Lu 911 fois





Radio France | France Inter | France Info | Culture & Musique | France Bleu | Le Mouv