Grève du 18 juin : "Ici Radio France, il faut sauver le Service public"



Entre 270 et 390 postes à supprimer, 60 millions d’euros d’économies à réaliser, dont 29 millions sur les charges de personnel. Depuis le CSE Central du 2 juin, la direction de Radio France détaille son projet stratégique pour l’entreprise. Tout en restant très peu précise, elle avance quelques chiffres, sans expliquer comment elle les calcule.

D’ici 2022, la direction souhaite ainsi faire 60 millions d’économie. Dont 20 sont dus, selon elle, à "l’évolution mécanique des charges". Ce chiffre, nous n’avons de cesse de demander comment il a été calculé.
 
La réponse, ce n’est pas la direction qui nous l’apporte, mais bien les experts du CSE central. 
 
Par exemple, nous demandons depuis le début le détail de ces 20 millions de hausse mécanique des charges et notamment la part due à la hausse de la masse salariale. À défaut d’avoir répondu aux élus, la direction a répondu aux experts : 16,1 millions d’euros.

Sauf que pour ces derniers, il y a un hic : en se basant sur l’évolution de ces mêmes charges sur la période 2015-2018, la hausse mécanique ne serait pas de 16,1 millions mais de 7,4 millions d'ici 2022 ! Selon eux, cela représente près de 120 suppressions de poste en moins qu'annoncé !

Il nous manque encore beaucoup de réponses, et d’ailleurs les experts du CSE pointent ces absences. Mais cette première analyse nous démontre ce que nous imaginions : la direction n’avance des chiffres qu’au doigt mouillé, sans aucune base réelle. Et c’est sur ces données totalement empiriques qu’elle veut engager le bouleversement profond de l’entreprise. Nous ne pouvons pas l’accepter.
 


14 Juin 2019
Lu 1945 fois




Radio France | France Inter | France Info | Culture & Musique | France Bleu | Le Mouv