Partager ce site







SNJ Radio France : RT @SNJ_national: Résolution finale du congrès du centenaire du SNJ #SNJcongres2018 https://t.co/DAK5Tuv8gQ https://t.co/9sjAxJopd2
SNJ Radio France : RT @SNJ_national: L’éthique journalistique est avant tout l’affaire des journalistes et des rédactions, et doit le rester. #SNJcongres2018
SNJ Radio France : RT @SNJ_national: Le SNJ s’inquiète d’une réforme de l’audiovisuel public aux forceps, sans ambition pour l’information de service public e…
SNJ Radio France : RT @SNJ_national: Le SNJ rappelle qu’il s’est déjà prononcé pour la création d’une instance d’auto-régulation de la profession, compétente…

France Info… Adieu la radio



C'est l'histoire d'une petite radio ambitieuse, devenue une chaîne unique en son genre.
 
Une chaîne qui propose une synthèse de l'actualité toutes les demi-heures, un journal complet, avec 4, 5, voire 6 reportages, avec des réactions à chaud et les toutes dernières infos expliquées et développées.
 
Depuis près de 30 ans, ces 40 rendez-vous quotidiens, clairement identifiés, constituent un "contrat moral" avec les auditeurs. Ils donnent le tempo à la grille et permettent de varier les sujets diffusés, au-delà des 2 ou 3 grands titres de l'actualité.
 
Mais, demain, parce que des pouvoirs politiques sont tentés de recréer l'ORTF, l'architecture même de la radio sera radicalement modifiée pour l'adapter aux besoins, différents, de la télévision. Les journaux sont menacés : réduits à la portion congrue, ils pourraient carrément disparaitre à la demie, au profit de titres.
 
« Sur une chaîne d’info, la qualité et même la densité de l’information délivrée, seront de moins en moins mesurées en rapport avec la longueur des journaux. La taille des journaux  décidera de moins en moins de la densité de l’information et de sa pertinence » écrit la direction dans le projet présenté le 8 mars en CCE.
 
Dans ce cadre restreint, quelle sera la place des formats courts et incisifs des reportages de terrain ? Où retrouver ces multiples infos données en bref, qui participent à la richesse de France Info ?
 
La direction veut « créer une expérience visuelle » avec des titres faits avant tout pour la télévision. A tel point qu’ils risquent d’être diffusés en direct sur la future chaîne… mais en différé de quelques dizaines de secondes sur la radio !
 
Impensable il y a encore quelques mois …
 
Les titres constituent « le  premier débouché des infos délivrées par l’agence France Info » écrit encore la direction. C’est l’agence qui donnera le tempo de l’info chaude diffusée dans les rappels de titres. Elle produira un fil de dépêches et des éléments pour les journaux ».
 
A quoi serviront alors les reporters de France Info ? Les journalistes dans les services ? Devront-ils demain, soit travailler pour la nouvelle chaîne, soit travailler pour l’agence ?
 
L’agence est la nouvelle priorité de la direction de France Info, prête à sacrifier tout ce qui fait la richesse de cette antenne, sur l’autel d’un pseudo média global.
 
D’ailleurs, « sur la CPI (la chaîne publique d’information, la future chaîne télé), l’auditeur écoutera la radio, le téléspectateur regardera la télévision » poursuit sans complexe la direction.
 
Qui peut douter alors, que d’ici quelques mois, radio et télé ne formeront plus qu’une seule et unique entité, dont la maîtrise éditoriale nous échappera ? La volonté affirmée de Radio France d’appeler cette chaîne « France info » le confirme un peu plus encore.
 
Nous ne pouvons pas accepter la mort de cette radio. France Info est unique en son genre,  face à trois chaînes de télé d’info en continu.
 
Journalistes, techniciens, assistants, agents administratifs nous devons tous défendre notre radio, faute de quoi elle disparaîtra.
 
Sans la mobilisation de chacun dès maintenant, il n’y aura pas de happy end dans cette histoire et le réveil, en septembre, risque d’être brutal.



11 Mars 2016
Lu 7517 fois




Radio France | France Inter | France Info | Culture & Musique | France Bleu | Le Mouv