Partager ce site







SNJ Radio France : #EntendualaRedac : il mettra une Harley sur le cercueil de Johnny ? https://t.co/4JFrHy3TML
SNJ Radio France : Fiers d'être au service du Public, quoi qu'"ils" puissent dire de l'audiovisuel public... https://t.co/ea3az4thex https://t.co/tXQWrnvFa2
SNJ Radio France : RT @valeria_e: Quand tu lis un papier qui te traite de « gras ». Un papier qui milite pour des licenciements de journalistes. #Figaro Ce b…
SNJ Radio France : @Frederic_Neveu @franceinfo @mathieu_gallet Etes-vous sur de vos informations ? Avez-vous entendu les brèves dans l… https://t.co/uRQcdwEg4v

France Bleu : la fin du dialogue social



France Bleu : la fin du dialogue social
Nouveau coup dur pour France Bleu. Alors que la chaîne est déjà confrontée à des réductions de moyens qui mettent en péril les antennes, la direction veut maintenant réduire l’expression des salariés de manière drastique.
 
Aujourd’hui il y a sept CE. Au-delà de leur rôle social, ces instances sont un lieu de débat et d'information des stations sur leurs antennes.
 
France Bleu est en train de mettre en place une nouvelle organisation : au lieu des sept délégués, il n’y en aura plus que deux, un à l’ouest et l’autre à l’est. La direction veut pourtant maintenir sept délégués RH pour conserver assez de proximité. Mais elle s'apprête à diminuer de manière spectaculaire la représentation des salariés.
 

De sept à quatre CE : plus cher, moins utile

Les élus de France Bleu ont toujours fait beaucoup d’efforts pour limiter la dépense, avec des allers et retours en covoiturage sur plusieurs centaines de kilomètres parcourus en une seule journée, et des personnels non remplacés.
 
La direction ne tente d'ailleurs même pas de s'abriter derrière le prétexte financier, car diminuer le nombre de CE alourdirait au contraire les factures supportées, mais par les Comités d’établissement, et eux seuls.
 
Passer de sept à quatre CE créerait des territoires d’une taille telle (11 stations !) qu’ils n’auraient plus ni réalité, ni utilité. On ne trouverait guère plus de candidats pour venir en réunion chaque mois à Paris. Cela tombe bien pour la direction, qui veut aussi diviser par dix le nombre d’élus.
 
Combien de temps les salariés de Bleu vont-ils accepter ça ? Quelque chose nous dit que ça ne va pas durer longtemps


10 Mai 2016
Lu 1371 fois





Radio France | France Inter | France Info | Culture & Musique | France Bleu | Le Mouv