France Bleu, la différence



Un journaliste de France Bleu vient d’être sanctionné.

Fatigué, énervé, il a eu des mots pour son rédacteur en chef qu’il a regretté et pour lesquels il s’est excusé.
Radio France l’a « condamné » à 15 jours de mise à pied sans salaire, c'est-à-dire à boucler son mois, à régler ses factures, à payer ses crédits avec la moitié de sa paie.
 
Cet événement peut vous paraître anecdotique, ou désolant. Il est surtout préoccupant car, la direction le reconnaît  elle-même : depuis des années seuls les journalistes de France Bleu passent en conseil de discipline et sont sanctionnés. Ceux des rédactions nationales n’y ont pas droit, heureusement pour eux.
 
A Paris, on sait que certains propos relèvent le plus souvent de la fatigue, de l’énervement face à une situation stressante ou d’un langage plus « vert » chez les journalistes.
En région, les encadrants sont formés à « relever » et dénoncer à la DRH les éclats qui avant se réglaient sur place.
 
Non seulement les différences de salaire, de dotation, de conditions de travail entre les journalistes de locale et ceux de nationale sont toujours aussi importants, mais maintenant la DRH crée une différence dans la manière d’apprécier le comportement et dans les sanctions.
 
C’est insupportable.



20 Avril 2014
Lu 1428 fois





Radio France | France Inter | France Info | Culture & Musique | France Bleu | Le Mouv