Partager ce site







SNJ Radio France : .@mathieu_gallet le pdg de @radiofrance a réuni ses directeurs autour de lui pour s’adresser aux salariés au studio… https://t.co/FwKTt5k7TZ
SNJ Radio France : France Bleu Toulouse est devenue depuis mardi @BleuOccitanie : la radio locale avec le plus grand territoire à couv… https://t.co/xm63oCpfAQ
SNJ Radio France : #EntendualaRedac : il mettra une Harley sur le cercueil de Johnny ? https://t.co/4JFrHy3TML
SNJ Radio France : Fiers d'être au service du Public, quoi qu'"ils" puissent dire de l'audiovisuel public... https://t.co/ea3az4thex https://t.co/tXQWrnvFa2

France Bleu : l'asphyxie



Les chiffres peuvent sembler abstraits. Mais leurs conséquences sont bien réelles. Radio France a supprimé des dizaines de postes à France Bleu, en silence, tout en augmentant les objectifs.
 
Tous services confondus, chaque station a perdu l'équivalent d'un temps plein entre 2014 et 2016. Une quarantaine de postes a ainsi disparu en seulement trois ans.
 
On ne parle pas ici des postes non renouvelés ou passés d’une station à l’autre ou encore « prélevés » pour créer de nouvelles locales. On parle des budgets de remplacement qui devraient permettre à chaque station d’absorber congés, maladies ou maternités. Des remplacements sans lesquels nos stations ne peuvent plus tourner, à la différence des grands ensembles que sont des chaînes nationales.
 
Quelques chiffres pour que ce soit plus clair.
  • La délégation Grand Ouest a perdu l’équivalent de 7 postes en 2 ans.
  • Pour les stations de Sud-Ouest, on compte 2 postes de moins rien qu'entre 2015 et 2016, qui n'est pas la plus grosse baisse.
  • Pour Grand-Est, ce sont 4 ETP de moins entre 2014 et 16, soit 1.000 jours de CDD de moins !
En trois ans, Radio France a donc supprimé l'équivalent d'une grosse locale. Autant de matches non retransmis, d'invités supprimés, d’extérieurs oubliés. Autant de renoncements.
 
Pendant ce même temps, France Bleu a poussé les stations à « contribuer » au web de plus en plus et a mis en place les doubles matinales, qui imposent le remplacement de deux présentateurs au lieu d’un et diminuent encore les capacités de reportage. Autant de journées à rallonge. 
 
Cette saignée est devenue insupportable et après les nouvelles baisses du budget de remplacement de cette année, une nouvelle diminution est annoncée pour l’an prochain et l’année suivante.
 
La DRH et la direction de l'information de France Bleu ont fait mine de ne rien entendre jusqu’ici, de ne rien comprendre. Lundi parlons avec notre voix la plus forte.


► Lire le préavis de grève "Bleu, halte à la casse"
► Lire le mode d'emploi de la grève
 



24 Juin 2016
Lu 5403 fois


Tags : France Bleu



Radio France | France Inter | France Info | Culture & Musique | France Bleu | Le Mouv