Partager ce site







SNJ Radio France : .@Radiofrance a nommé deux nouveaux envoyés spéciaux permanents https://t.co/roaMB5NoE8 https://t.co/EpkmNiqfdJ
SNJ Radio France : Déclaration fiscale 2017 : quelques réponses à vos questions https://t.co/vfZ7NKgjaI https://t.co/9rcs0P0cmm
SNJ Radio France : @jcgaleazzi @radiofrance @France3tv @francebleu Et si vous citiez vos sources ? Ce serait plus élégant, non ?
SNJ Radio France : Retrouvez le LT du premier #cceRF de @SibyleVeil https://t.co/TmceL7GELi https://t.co/6lmTEPWRhr

Déshabiller Lille pour habiller Reims



Déshabiller Lille pour habiller Reims
L’annonce a surpris tout le monde lors du dernier CE : France Bleu Nord devra accepter de perdre un poste de journaliste au profit de France Bleu Champagne, insuffisamment dotée.

C’est ce que la direction appelle : « le redéploiement ».
C’est ce que nous appelons : appauvrir tout le monde au nom de la misère.


Alors que France Bleu Frequenza Mora a dû déposer un préavis de grève illimitée, en plein été, et lancer un appel aux politiques locaux pour arriver à conserver le poste de technicien que la direction voulait transférer à Nice, ce sont maintenant les rédactions que l’on va désorganiser. Toute mutation ou départ à la retraite risque de se transformer en perte de poste.

Toutes les Locales sont menacées.

Depuis des années la « politique bleu » de Radio France consiste à planter des drapeaux et à lancer des radios au personnel notoirement insuffisant.
Aujourd’hui la solution paraît toute trouvée : punir les stations les plus anciennes pour soulager les plus mal loties, sans que cela risque de coûter un poste à la direction. Quelle bonne idée... Et pourquoi ne pas également la mettre en œuvre pour résoudre le problème des bas salaires ?

Anne Brucy nous a dit vouloir pratiquer « l’équité » entre locales. Lorsque la nouvelle directrice du réseau Bleu a reçu le SNJ le 26 juillet dernier, elle a annoncé à propos de la dotation en personnel des différentes locales : « Je voudrais mener un vrai sujet de réflexion là-dessus avec les directeurs et les personnes concernées ». Remarquons que la réflexion a duré 3 jours... Le 29 nous apprenions sa décision de priver la rédaction de France Bleu Nord d’un poste...

Cette annonce est non seulement injuste et injustifiée, elle remet également en cause l’accord 35 heures.

Lorsque nous avons signé cet accord, il comprenait une dotation en postes destinée à permettre la réduction du temps de travail. Revenir sur cet accord en diminuant le nombre de journalistes d’une rédaction, sans diminuer la charge de travail, est impossible, surtout lorsque la même Anne Brucy annonce vouloir imposer le multimédia sans postes supplémentaires.
C’est inacceptable !

Comme les journalistes de France Bleu Nord, nous ne l’accepterons pas.



8 Août 2010
Lu 2429 fois





Radio France | France Inter | France Info | Culture & Musique | France Bleu | Le Mouv