Partager ce site







SNJ Radio France : Nouveau barème @radiofrance des piges à l'étranger, applicable au 1er janvier 2018 https://t.co/ud0MhtkS1z https://t.co/etoj2bwQ2A
SNJ Radio France : Nouveau barème @radiofrance des piges pour la France applicable depuis le 1er janvier 2018 https://t.co/MUhyCu1K6E https://t.co/kveURYConz
SNJ Radio France : RT @presidentftv: Quelle belle nouvelle idée !! L’#ORTF c’est le nouveau monde !! Regrouper mais pour faire quoi ? On verra après ...@SNJ_F…
SNJ Radio France : RT @SNJ_national: Les journalistes bannis de l'Elysée ! Le SNJ tient à exprimer sa stupéfaction face à la décision unilatérale et... https…

Dénonciation de l'Accord Précaires : Pigistes et CDD maltraités, ça suffit



Pénurie de CDD, surconsommation de journalistes remplaçants à franceinfo:, "tchoupigate ", postes interdits aux CDD du planning… 2017 restera comme une année noire pour les précaires de Radio France, celle durant laquelle notre entreprise a plus que jamais montré le peu d'intérêt qu'elle porte et le peu de moyens qu'elle consacre aux plus fragiles d’entre nous.
 
Tous ces événements nous ont poussés à prendre une décision radicale : retirer notre signature de l’accord qui encadre le recours aux journalistes précaires.
 
  • ­Malgré nos demandes répétées, la DRH n’a jamais nommé la deuxième personne prévue par l'accord, pour s’occuper des pigistes.
 
  • ­Malgré nos demandes répétées, la DRH a changé tellement de fois les règles pour les pigistes, que personne ne peut plus s’y retrouver et que tout le monde crie à l'injustice, souvent à raison.
 
  • ­Malgré nos demandes répétées, la DRH n’a jamais formé les journalistes du planning à tous les nouveaux métiers mis en place par franceinfo:, allant jusqu’à utiliser cet argument pour recruter cinq journalistes hors planning, sans consultation. Elle lance maintenant ces formations, mais trop tard !
 
  • ­Malgré nos demandes répétées, la DRH a passé son année à minimiser le grave déséquilibre que franceinfo: engendre sur le planning.
 
Retirer notre signature, c’est pour nous, refuser de cautionner ce mode de fonctionnement. C'est rappeler la direction au respect de sa parole, sans quoi aucun dialogue n'est possible.
 
Retirer notre signature, ce n’est en fait rien d’autre que se battre, encore, et comme le SNJ l’a toujours fait, pour obtenir pour nos collègues précaires la considération la plus élémentaire, une gestion des carrières humaine et transparente et des conditions de travail dignes. Radio France doit bien cela à des journalistes qui constituent 1/5e des effectifs de ses rédactions.


31 Janvier 2018
Lu 1054 fois




Radio France | France Inter | France Info | Culture & Musique | France Bleu | Le Mouv