Astreinte de nuit et astreinte de week-end


Comment ça marche et quels sont les montants


L'accord "Astreintes pour les journalistes " est entré en vigueur le 17 février 2012.

Pour résumer : une période d'astreinte de nuit commence au terme d'une journée de travail et prend fin le lendemain a la reprise du travail.
Une période d'astreinte de week-end commence au terme de la journée de travail du vendredi et prend fin à la reprise du travail le lundi.
Donc toute période d'astreinte doit être encadrée par deux journées de travail, ce qui veut dire, par exemple, pas de RH le vendredi ou le lundi par exemple pour une astreinte de week-end.
 
L'astreinte week-end est prévue pour les journaliste qui ont travaillé toute la semaine et sont d'astreinte (donc appelables) le week-end jour et nuit (et qui récupèreront le temps de travail).
Etre au planning le week-end ne donne pas lieu au versement de l'astreinte sauf si on doit rester joignables et pouvoir intervenir également la nuit. Dans ce cas c'est l'astreinte de nuit qui s'applique.

L'astreinte est rémunérée :
  • 35 euros bruts pour une nuit
  • 110 euros bruts pour un week-end
 
Le temps d'intervention donne lieu à récupération :
  • moins de trois heures : compensation heure pour heure
  • plus de trois heures : compensation d'une demi-journée
  • plus de six heures : compensation d'une journée
  
Si un journaliste cesse d'effectuer des périodes d'astreinte, il ne bénéficie d'aucune compensation.
 
Pour les cadres, l'astreinte ne se confond pas avec les sujétions liées aux responsabilités inhérentes à certaines fonctions, notamment celles des cadres de direction, des rédacteurs en chef, et des rédacteurs en chef adjoints de rédaction nationale. Ce que l'on peut traduire par "si tu as l'une tu n'aura pas l'autre"....
 


29 Février 2024
Lu 293 fois




L'actu par Chaîne | Audiovisuel public | Pages Pratiques | S N J | Et aussi | Les accords | Qui sommes nous | Nous joindre | Adhérer