Partager ce site







SNJ Radio France : @fbleuchampagne La clim @fbleuchampagne est en panne. Dans plusieurs locales le changement de prestataire pose prob… https://t.co/W719uwZ4uH
SNJ Radio France : Il faut entre 32 et 45° dans les locaux de @fbleuchampagne. Les serveurs sont tombés en panne. Un salarié a fait gros malaise
SNJ Radio France : bonjour@radiofrance tu veux qu'on t'explique pourquoi la locale de Reims ne peut plus émettre et ceci jusqu'à, au m… https://t.co/z0JcEpQlRc
SNJ Radio France : Les élus quittent la salle et suspendent la séance du comité central d’entreprise dans l’attente d’un projet concerté sur Fip #cceRF

franceinfo: incohérences éditoriales et manque de moyens



Lancement réussi du vaisseau « franceinfo : ». Mais aura-t-il assez de carburant pour poursuivre sa route ? Les mises en garde du SNJ n'ont pas été entendues. Résultats : incohérence éditoriale, manque de moyens, répercussions chez France 2, France 3, à Radio France et France Medias Monde.

Un plateau tout en mouvements, suivi d'un autre très figé, des modules sans commentaire et avec des bouts de sons par ci par là, de longs tunnels de paroles avec un seul intervenant, des titres de France Info (la radio) différents de ceux de France Info (la télé). Pire, des informations contradictoires, et quasiment pas de reportages : un comble pour une chaîne d'information ! On peine à trouver de la cohérence éditoriale dans ce bric-à-brac. 
 
A l'incohérence éditoriale, s'ajoutent les mauvais coups subis par les salariés. Ceux embauchés pour la chaîne d'info, astreints à un rythme de travail infernal. Ceux subis par les salariés qui assurent des vacations.

A France Télévisions, le volontariat des salariés, promis par la direction, était un mensonge.
Les rédactions doivent mettre à disposition des journalistes chaque jour, sans discussion possible pour les intéressés. Les journalistes reporters d'images sont privés de reportages : ils tiennent la caméra sur le plateau, ou font du banc-titre. Les journalistes des éditions de France 2 et France 3 se voient commander des interventions pour Franceinfo, au détriment du temps de reportage.
La chaîne d'info parasite le bon fonctionnement de toute l'information sur France Télévisions, d'autant plus que les salariés embauchés ou mis à disposition ne sont pas tous remplacés.

A Radio France, les appels téléphoniques surréalistes s'accumulent :
 « - Allo ? C'est France info, on voudrait vous inviter dans nos studios.
- Mais vous venez déjà de m'inviter, je dois aller à 14h00 chez vous !
- Vous devez parler de France Info, la télé ? Nous c'est France Info, la radio ! »
 
A la perte d’identité, s’ajoute la perte du site. Le « mariage » avec France Télévisions a fait disparaître les articles et les infos de la radio. Sans parler de l'appli mobile où seul subsiste le flux audio. Ce mariage remet aussi en cause le travail de l’agence interne qui vérifie toutes les infos données à l’antenne radio. Le site internet, au contraire, poursuit sur sa propre ligne éditoriale et relaye les infos de la concurrence (RTL, BFM...) mettant ainsi les reporters de la radio en porte-à-faux vis à vis de leurs sources.
Quant aux journalistes de Radio France embauchés pour France info (la télé), ils ne sont pas assez nombreux, ce qui a conduit, par exemple, la direction à les planifier sur des vacations de 10h sans pauses repas. Malgré cela, le « totem », ce panneau de titres illustrés, ne fonctionnera bientôt plus au-delà de 14h00, faute de postes en nombre suffisant pour aller jusqu’à minuit.
De leur côté, les journalistes de la rédaction de la radio France Info (qui travaillent depuis des années pour toutes les chaînes de Radio France) se demandent pourquoi ils devraient travailler en plus gratuitement pour la chaîne de télé.
 
A France Média Monde (France 24 et RFI), le manque de moyens est flagrant. Malgré le plan d'économies mis en place par la direction, la priorité est donnée à France info (la télé). Au point que les salariés s'interrogent sur la pérennité même de leur entreprise. Ne sera-t-elle pas à court terme cannibalisée ? C'est de plus en plus vrai quant à la priorité de l'antenne pour les correspondants de RFI et France 24. L'arbitrage se fait en faveur de la nouvelle chaîne. 
La nuit, France Info (la télé) diffuse tel quel le signal de France 24. Où est la cohérence éditoriale de la chaîne d'info ? D'autant plus qu'il n'y a pas de pilote dans l'avion : la nuit, sur France 24, les équipes doivent se débrouiller sans rédacteur en chef. Carence déjà signalée par le SNJ dans toutes les instances. Mais il faut croire que, puisque les états-majors dorment à Paris, il ne se passe rien dans le monde !

Le chaos social n'est pas loin, dans toutes les entreprises qui concourent au fonctionnement de « France Info : ». Quant à la coordination éditoriale, essentielle pour donner des informations fiables, vérifiées et identiques en fonction des antennes, elle est inexistante ! On nous avait promis qu'elle serait la clé de voûte de franceinfo : elle en est pour l'instant le talon d'Achille.

 



9 Septembre 2016
Lu 3574 fois





Radio France | France Inter | France Info | Culture & Musique | France Bleu | Le Mouv