Partager ce site







SNJ Radio France : RT @SNJ_national: Ô Toulouse ! Le SNJ tiendra son 99e congrès annuel les 4, 5 et 6 octobre prochains sur les bords de la Garonne https://t.…
SNJ Radio France : pour féliciter et remercier ses salariés, le PDG de @radiofrance a annoncé la division par deux des promotions. Mer… https://t.co/kBEZ9JOXVT
SNJ Radio France : Pourquoi respecter les personnels et les instances quand on peut se faire un petit plaisir en passant à Toulouse https://t.co/RqZ9RUKp7s
SNJ Radio France : RT @thierry_c: Ne dites pas ça aux Cdd, aux pigistes et à ceux qui attendent une augmentation en 2017... https://t.co/EDRDDE8Pzk

Vous arrêtez la matinale ou la nuit



Beaucoup de nos gestionnaires ne semblent pas au courant de l’existence d’une disposition qui remonte pourtant à mars 2011. Elle concerne l'indemnité de conservation partielle des heures de nuit et de la prime du petit matin.
 
 

Une disposition qui rend officiel ce qui était pratiqué comme un "un arrangement" à la tête du client et le plus souvent à la demande de journaliste parisiens. Depuis 2011 la mesure concerne tout le monde, à conditions de savoir qu'elle existe, bien sûr. Car si vous ne la réclamez pas, personne ne vous la proposera, ce qui est d'une parfaite injustice !



L'article VIII.6.4. du Nouvel accord collectif prévoit qu'un journaliste qui quitte la nuit ou le petit matin, après au moins trois années ou trois grilles consécutives de travail de nuit ou de petit matin, bénéficie d’un maintient partiel de son niveau de vie par une compensation correspondant, en partie, à la perte de rémunération liée son changement d’horaires ou au changement de rythme de matinale.
La compensation intervient que le changement d’horaires soit à l’initiative de la direction, ou du journaliste.
  
  • Le nombre moyen des heures de nuit sur les 3 années (grilles) doit être d’au minimum de 250 heures.
  • Le montant moyen annuel des primes du petit matin sur les 3 dernières années (grilles) doit être supérieur à 800 euros.
  
La compensation se traduit par le versement d’une indemnité compensatrice mensuelle. Elle est calculé sur le 12ème de la moyenne annuelle des heures de nuit et de la prime du petit moyen touchées sur les trois dernières années (grilles).
 
L'indemnité compensatrice mensuelle sera de :
  
  • 30% pour 3 années (grilles) consécutives
  • 50% pour 4 années (grilles) consécutives
  • 70% pour 5 années (grilles) consécutives
  • 80% pour 6 années (grilles) consécutives
  
  
Attention : si vous revenez au petit matin ou vous faites des heures de nuit, elles ne vous seront pas payées en sus de la "compensation", sauf si ça représente plus définitivement ou ponctuellement. Exemple : vous bénéficiez d'une compensation de 200 euros par mois, mais en mars vous avez fait des heures de nuit pour 300 euros. Vous toucherez 100 euros d'heures de nuit pour ce mois là en plus de la compensation.



10 Février 2017
Lu 3472 fois





L'actu par Chaîne | Audiovisuel public | Pages Pratiques | S N J | Et aussi | Les accords | Qui sommes nous | Nous joindre | Adhérer | Espace adhérents