Partager ce site







SNJ Radio France : RT @valeria_e: Les personnels de l'audiovisuel prônent une réforme radicale du Sénat https://t.co/HigEGp5wII
SNJ Radio France : .@matthieu_gallet Rapprochement de France 3 et France Bleu, nous sommes "local", ils sont "régional", nous sommes très différents #cceRF
SNJ Radio France : .@matthieu_gallet France 3 et France Bleu, attention à ceux qui peuvent avoir des idées de big bang #cceRF
SNJ Radio France : Le pdg Radio France explique qu’un travail sur une opération précise avec France 3 est possible, mais pas au delà #cceRF

Une prime Villepin de 1000 euros pour tous ?



Une prime Villepin de 1000 euros pour tous ?
Lors de la réunion du 25 avril 2006, consacrée à la Négociation salariale annuelle obligatoire (NAO), le SNJ s’est étonné de ce qu’aucun chiffre d’augmentation n’ait été présenté pour abonder le NIS, et que la DRH se soit contentée de proposer un calendrier comportant une date de négociation finale : 5 juillet.
Réponse de Patrice Papet : « c’est la loi, nous l’appliquons ».

La loi étant la loi, et le SNJ étant républicain, il s’incline devant le légalisme de la Direction.
Notre DRH a raison, il faut l’admettre, quitte à en souffrir. Une circulaire DDSS/5B/DRT/2006/07, signée par M. Dominique de Villepin, invite bel et bien les entreprises à signer des accords de méthode sur une négociation annuelle.

Inclinons nous, quoi qu’il en coûte.
Allons même jusqu’au bout des recommandations de ce texte fondateur.
Notons donc, dans une commune humilité, que la circulaire en question recommande qu’une prime sui generis c’est à dire non reconductible, de 1000 euros maximum, puisse être versée à tous les salariés des entreprises, à condition que l’accord soit signé avant le 30 juin.
Quitte à nous répéter, inclinons-nous !

Cher Patrice Papet, soyons citoyens ! Ne signons surtout pas en juillet, mais dès le mois de juin ! La recommandation est claire, et surtout, surtout, soyons disciplinés ! Mettons-nous d’accord pour approcher, au mieux, la somme 1000 euros souhaitée par le Chef du Gouvernement !
Dura lex sed lex.

Ne pouvant imaginer que votre proposition du 5 juillet avait pour but d’échapper aux rigueurs de la loi, les salariés de Radio France, magnanimes, sont prêts à faire tous les efforts pour appliquer, au plus vite, les directives dont vous vous réclamez.


28 Avril 2006
Lu 9806 fois





Radio France | France Inter | France Info | Culture & Musique | France Bleu | Le Mouv