Partager ce site







SNJ Radio France : Si la direction des sports les aime, qu'elle dise à @radiofrance qu'il ne faut pas/plus piquer des postes aux local… https://t.co/YLuB4Fgnt1
SNJ Radio France : .@franceinter et @franceinfo sont les radios les plus écoutées dans le Rhône. Pourtant le PDG de @radiofrance veut… https://t.co/2V6WF5BNE0
SNJ Radio France : Le PDG de @radiofrance veut fermer le bureau @franceinter de Toulouse. A-t-il seulement regardé les résultats d'aud… https://t.co/PDHtgCxup4
SNJ Radio France : RT @SNJ_national: Ô Toulouse ! Le SNJ tiendra son 99e congrès annuel les 4, 5 et 6 octobre prochains sur les bords de la Garonne https://t.…

Un message formidable



Un message formidable
Grâce à une extraordinaire mobilisation, les journalistes de Radio France, et les salariés en général, ont décidé qu’une maison de presse ne pouvait pas, et ne devait pas se passer d’un syndicat de journalistes.

Un syndicat qui n’est pas corporatiste au sens étroit et égoïste du terme, mais qui représente une profession essentielle à l’ensemble de nos métiers.

Parce que la loi nous est terriblement défavorable, et parce que certains syndicats ont cru efficace de refuser la mise en place de collèges journalistes, le SNJ pouvait ne plus avoir le droit de négocier au moment -terriblement sensible- où une convention collective doit être rebâtie.

Mesurez le défi lancé au SNJ : se présenter dans un seul des trois collèges (680 journalistes sur 4600 votants !), et, avec ce seul tiers, obtenir plus de 10% de l’ensemble des collèges ! L’Annapurna !

Non seulement ce sommet a été atteint, mais nous l’avons pulvérisé. Nous avons dépassé les 14%. Ou plutôt VOUS avez dépassé les 14%. Vous avez fait du SNJ le seul syndicat de journalistes représentatif selon les termes de la loi.

Cette confiance nous honore. Pourquoi le cacher, les résultats réalisés dans toute la France nous ont rempli d’émotion, mais ce que nous y lisons n’est pas notre mérite.

Cette mobilisation traduit d’abord votre énorme volonté. Et votre grande inquiétude. Votre besoin de dire fortement à la Présidence, et à la Direction, qu’elle doit vous écouter, et vous entendre. Que vous êtes au travail, que vous aimez vos métiers, mais que cette force constructive est prête à changer de nature si elle était méprisée.

Or elle l’est.

Car cette force extraordinaire, cette participation record, cet enthousiasme, c'est-à-dire vous tous, la Présidence a décidé de les mettre en chômage technique. Le 9 novembre, au nom d’une idée originale qui consiste à faire taire cinquante antennes pour exprimer la diversité, les neuf dixième des salariés seront privées de travail pendant que des intervenants extérieurs opèreront, parfois, à leur place !

Plus on s’approche de cette échéance, et plus elle est l’illustration de la fausse bonne idée, concoctée sur un coin de table, et maintenue à tout prix.

Forts des résultats d’hier, le SNJ peut donc dire en votre nom, au PDG, à ses conseillers, et à la Direction générale, dans la perspective de la refonte de la Convention collective, que le temps du bon plaisir est terminé.

Une fois le mur tombé, il faudra écouter, et entendre.


* Pour information, un autre syndicat de journalistes affirme avoir passé la barre des 10 %. Ce n’est évidemment pas la réalité. Seul le syndicat FO, auquel il est affilié, est représentatif (et tant mieux), grâce à sa forte implantation dans tous les collèges.


La liste des vos élus DP et CE est consultable ici


22 Octobre 2009
Lu 2153 fois





Radio France | France Inter | France Info | Culture & Musique | France Bleu | Le Mouv