Partager ce site







SNJ Radio France : Le 1er secrétaire général @vinclanier a été réélu 👏 à la tête du @SNJ_national https://t.co/BgN7mDi5UE
SNJ Radio France : #congresSnjToulouse point sur les ordonnances, notamment les conséquences sur le dialogue social https://t.co/ekGgdooNaP
SNJ Radio France : Témoignages de journalistes hués ou caillassés après des propos d’éditorialistes sur leur médias #marre #congresSnjToulouse
SNJ Radio France : Discussions sur la précarité des journalistes mais aussi sur le digital first, les ordonnances et le mélange inform… https://t.co/M4WcYY4zPr

Salaires, une régression sans précédent



Salaires, une régression sans précédent
Plus les négociations sur la nouvelle Convention collective avancent, plus le système salarial des journalistes part en lambeaux.

Plusieurs points du plan de la Direction nous font craindre le pire pour les années à venir à Radio France :

- Suppression pure et simple de la Commission Paritaire.

- Suppression des mécanismes d'ancienneté de la grille, liés à la présence dans l'entreprise. Ils permettent à un journaliste atteignant 3 ans d'ancienneté de toucher 10 % de plus. Puis + 5 % pour ses 5 ans, puis encore 3 % à 8, 12, 17 et 25 ans. Au total, ce sont 30 % d'augmentation garantie au fil d'une carrière qui passeront à la trappe !

- Autre perte sèche : un coup de rabot sur le montant des promotions pécuniaires et fonctionnelles. Pour un journaliste spécialisé par exemple, le manque à gagner entre le système actuel et celui que prévoit la Direction est de plus de... 700 euros chaque année !

Mais encore faut-il obtenir une promotion fonctionnelle... Les pécuniaires ont toujours rapporté moins que les fonctionnelles. Dans le nouveau système ce sera puissance dix.

Tout cela se fera dans le plus grand secret et sans aucun débat. Puisque la direction supprime la Paritaire et la publication des promotions.

- Enfin, et on touche là au scandale, les nouveaux indices proposés par la Direction sont en deçà de ceux existants aujourd'hui pour certains d'entre nous, notamment les plus jeunes journalistes !

Patrice Papet avait promis à plusieurs reprises de ne pas toucher notre grille, qui vient tout juste d'entrer en vigueur après des mois de discussions. La parole d'un DRH engage Radio France. Et pourtant, son remplaçant vient de s'assoir sur cette promesse au nom du moins-disant social.

Christian Mettot a décidé de commencer son mandat de Directeur des ressources humaines en mettant à bas notre système salarial et en nous montrant que la parole de la direction de Radio France n'avait plus aucune valeur.

Les salariés de Radio France viennent de montrer qu'ils pouvaient se mobiliser en masse pour la défense des retraites. Ils le feront aussi pour leurs salaires d'aujourd'hui et de demain, comme ils l’ont fait en 2004.


29 Octobre 2010
Lu 1765 fois





Radio France | France Inter | France Info | Culture & Musique | France Bleu | Le Mouv