Partager ce site







SNJ Radio France : RT @valeria_e: Les personnels de l'audiovisuel prônent une réforme radicale du Sénat https://t.co/HigEGp5wII
SNJ Radio France : .@matthieu_gallet Rapprochement de France 3 et France Bleu, nous sommes "local", ils sont "régional", nous sommes très différents #cceRF
SNJ Radio France : .@matthieu_gallet France 3 et France Bleu, attention à ceux qui peuvent avoir des idées de big bang #cceRF
SNJ Radio France : Le pdg Radio France explique qu’un travail sur une opération précise avec France 3 est possible, mais pas au delà #cceRF

Redéploiements, criez pour ne pas pleurer



Redéploiements, criez pour ne pas pleurer
C’est officiel, après avoir ponctionné dans des «grosses» rédactions, la direction vient de supprimer un poste de journaliste dans une petite rédaction. C’est une première.
 
Valence tournera désormais à 8 journalistes (6 + 1 RER + 1 rédacteur chef). Le 9ème poste de journaliste vient d’être repris par Paris. La grille a été allégée et sera revue à la baisse en septembre.
 
Le message de la direction de France Bleu est clair : en région, travaillez plus et organisez-vous différemment. Quand on sait que l’effort du multimédia reposera presque essentiellement sur les rédactions, la direction choisit de supprimer des postes dans des « petites rédactions ».  Et on ose dire aux journalistes : « Il suffit juste de faire moins de terrain et davantage de KB » 
 
Le SNJ condamne cette politique éditoriale à la baisse qui consiste à appauvrir l’offre radiophonique sans aucune réflexion et sans plus aucune ambition. Réagissez dès que la menace se fait sentir. Ecrivez aux parlementaires pour leur expliquer pourquoi vous serez moins présents sur le terrain. Faites savoir que France Bleu n’a aucune politique claire en matière de multimédia depuis des années et désinvestit de votre région. Demandez à Jean-Luc Hees et Claude Bruillot de vous expliquer comment informer sans aller sur le terrain.

Les syndicats ne peuvent pas agir si la base ne réagit pas. En revanche, le SNJ déposera un préavis de grève national à chaque fois que les équipes le demanderont. Il en va de la qualité de notre travail sur le terrain. On ne peut pas maltraiter et humilier les rédactions locales.


Aujourd’hui, c’est France Bleu Drôme Ardèche, demain, ce sera peut-être votre rédaction qui sera ponctionnée.

CRIEZ DES AUJOURD'HUI POUR EVITER DE PLEURER SUR VOTRE SORT DANS QUELQUES SEMAINES OU QUELQUES MOIS.




15 Mai 2012
Lu 919 fois





Radio France | France Inter | France Info | Culture & Musique | France Bleu | Le Mouv