Partager ce site







SNJ Radio France : Les nuisances des open spaces bien connues des personnels en région cc @francebleu https://t.co/l3r4ie4kMD
SNJ Radio France : RT @valeria_e: Les personnels de l'audiovisuel prônent une réforme radicale du Sénat https://t.co/HigEGp5wII
SNJ Radio France : .@matthieu_gallet Rapprochement de France 3 et France Bleu, nous sommes "local", ils sont "régional", nous sommes très différents #cceRF
SNJ Radio France : .@matthieu_gallet France 3 et France Bleu, attention à ceux qui peuvent avoir des idées de big bang #cceRF

Redéploiement des micros-locales : le grand flou



Redéploiement des micros-locales : le grand flou



Lors du dernier CCE fin septembre, consacré notamment aux orientations stratégiques de chaque chaîne, le SNJ a posé une question à propos de l'avenir des micros-locales. Réponse de Claude Esclatine : « La question des micro-locales mérite d’être regardée, mais aucune décision n’est prise ».





Or la direction de France Bleu va beaucoup plus loin dans une réponse aux élus du CE Grand-Ouest portant sur la mise en consultation d’un poste vacant à la micro-locale de La Roche-sur-Yon : 
 

1 – Claude Esclatine s’est déjà engagé lors du dernier CCE du 23 septembre à présenter un plan d’ensemble sur le redéploiement des micro-locales, au cours d’un des tous prochains CCE de Radio France. (Éventuellement le prochain en décembre, sous réserve de la densité des points à l’ordre du jour).

2 – Ce redéploiement fera l’objet d’une analyse détaillée de toutes les situations individuelles de tous les collaborateurs et collaboratrices des cinq micro-locales.

3 – Le redéploiement visera en priorité à servir les besoins locaux (RER) ou régionaux (stations).

4 – Le calendrier de cette évolution tiendra compte des besoins de nos antennes, et en particulier de la saison 2014-2015.

En l’attente de la mise en œuvre globale, les postes vacants seront occupés par des CDD (hors période de vacances scolaires).


Pour les radios concernées, le changement s’annonce suffisamment important sur le plan éditorial pour qu'on ne les fasse pas lanterner.

Les journalistes qui travaillent dans les micro-locales ont déjà toutes les raisons de s’inquiéter quant au devenir de leurs postes. Pourquoi la direction les fait-elle attendre décembre, voire – pire – le CCE suivant trois mois après ?
La décision est prise, oui ou non ?
Qu’attend la direction pour en parler aux journalistes concernés et aux organisations syndicales ?   
 
Après tout, ce qui est en jeu c'est juste la mutation ailleurs avec revente de son logement et perte d'emploi pour le conjoint à la clef...


10 Octobre 2014
Lu 1298 fois




Radio France | France Inter | France Info | Culture & Musique | France Bleu | Le Mouv