Partager ce site







SNJ Radio France : @radiofrance @franceinfo Les qualités de Bruce Toussaint ne sont pas en cause, mais n'oublions pas les qualités des… https://t.co/Qhfg0fTeAi
SNJ Radio France : .@radiofrance cède une fois de plus au "vu à la TV" et recrute Bruce Toussaint pour la matinale de @franceinfo. 1/2
SNJ Radio France : Respect pour les pigistes du #reseauSpartacus qui ont "suspendu leur collab" ce week-end à RFI car pas intégrés aux futurs accords de FMM
SNJ Radio France : @fbleuchampagne La clim @fbleuchampagne est en panne. Dans plusieurs locales le changement de prestataire pose prob… https://t.co/W719uwZ4uH

Quand c’est fini, ça recommence ...



Quand c’est fini, ça recommence ...
D’abord félicitons-nous de cette victoire : la date butoir pour négocier un accord collectif a été repoussée de plus de trois mois pour les journalistes (9 février 2011) et de deux ans et demi pour les personnels techniques et administratifs.

Cette décision de la Cour d’appel de Paris fait suite à une action des syndicats SNJ, CFDT, CGC, CGT.

Pour la direction qui avait « astucieusement » placé le gros morceau de la négociation juste avant l’été pour tenter de minimiser les réactions du personnel, c’est raté.

Mais bien que repoussé de quelques mois, le projet de la DRH reste en l’état : suppression des paritaires et de la transparence des promotions ; des promos qui passent de 5 et 7,5% à 3 et 5% ; et –comme le dit si joliment Patrice Papet– des syndicats « remis à leur place », c'est-à-dire celle d’où ils auront le plus grand mal à vous défendre.

Évidemment, la direction ne peut pas s’arrêter en si bon chemin.

Depuis trois ans, elle multiplie les sanctions contre des journalistes, allant jusqu’au licenciement. Comme ça ne semble pas suffisant, elle décide de vous priver de la seule instance dans laquelle on peut vous défendre : la Commission de discipline. Et elle rajoute un obstacle au parcours du combattant : le « comité d’éthique ».

Le « comité d'éthique », c’est la fève cachée dans une galette qui s’appelle « la charte Radio France ». Une idée de Jean-Luc Hees mise en musique par Jérôme Bouvier qui a imaginé créer un petit tribunal maison, composé de membres de la direction et de « personnalités qualifiées », et au passage de deux pauvres journalistes totalement noyés dans la masse. Un comité doté d’un pouvoir que toute la magistrature va lui envier : il pourra s’autosaisir... On imagine déjà.

Les bonnes nouvelles ne sont pas finies puisque la direction a la joie de vous annoncer une NAO 2010 (Négociation Annuelle Obligatoire) nulle ou à peu près ! C'est-à-dire 0% d'augmentation générale des salaires.

Patrice Papet vient de nous expliquer très sérieusement que cette année, en raison des automatismes qu’il n’a pas encore réussi à arracher aux salariés non journalistes, et en raison de notre plan de disparités d’il y a 3 ans, il n’y aura pas d’augmentation générale !

Avec tout ça, passez de bonnes vacances. Et surtout revenez motivés et remontés. Le combat ne fait que commencer.



21 Juin 2010
Lu 2130 fois





Radio France | France Inter | France Info | Culture & Musique | France Bleu | Le Mouv