Partager ce site







SNJ Radio France : Si la direction des sports les aime, qu'elle dise à @radiofrance qu'il ne faut pas/plus piquer des postes aux local… https://t.co/YLuB4Fgnt1
SNJ Radio France : .@franceinter et @franceinfo sont les radios les plus écoutées dans le Rhône. Pourtant le PDG de @radiofrance veut… https://t.co/2V6WF5BNE0
SNJ Radio France : Le PDG de @radiofrance veut fermer le bureau @franceinter de Toulouse. A-t-il seulement regardé les résultats d'aud… https://t.co/PDHtgCxup4
SNJ Radio France : RT @SNJ_national: Ô Toulouse ! Le SNJ tiendra son 99e congrès annuel les 4, 5 et 6 octobre prochains sur les bords de la Garonne https://t.…

Quand Aix sous-traite des reportages politiques



La créativité des directions successives de France Bleu Provence ne cessera jamais de nous étonner.
Les élus ont appris lors du CE Sud Méditerranée qui s’est tenu le 13 février à Avignon, que le directeur de la locale d’Aix –également délégué régional– a décidé de faire réaliser par une boite de production une série de reportages vidéo pour le site internet de Provence, sur les municipales.


Le tout a été payé par le budget com…

Cette initiative pose plusieurs questions :

  • quelle est la l’utilité éditoriale de ces reportages "sans commentaires" ?
 
  • Si la vidéo est considérée indispensable pour faire vivre nos sites, pourquoi seulement sur celui de France Bleu Provence ?
 
  • Pourquoi ne pas filmer plutôt les débats entre les candidats ?
 
  • Si le reportage radio n’intéresse plus assez les sites de France Bleu et qu’il faut faire de la vidéo, pourquoi ne pas mettre en image le travail sur le terrain des reporters de Provence et s’adjoignant les services occasionnels d’un cameraman, d'un techniciens qui fait de la vidéo, ou d'un journaliste web formé, comme le font France Inter et France Info ?
 
  • Si aujourd’hui on sous-traite du reportage vidéo, pourquoi pas aussi le reportage radio ou les flashes (des boîtes de prod existent aussi pour ces deux exercices et elles sont certainement moins chères que Radio France) ?
 
  • Le seul contrôle sur ces (8 ou 9 nous dit-on) reportages "politiques" qui ont paraît-il couté 300 euros pièce (!) peut-il être un visionnage du rédacteur en chef avant diffusion ?
 
  • Cet argent en provenance du budget com, n’aurait-il pas été plus utilement utilisé en organisant des "extérieurs" ?

 
Beaucoup de questions ont été posées lors du CE Sud Méditerranée sans recevoir les réponses qu’elles méritaient.

Ce point devra évidement être abordé lors du CCE qui aura lieu fin mars 2014. La direction devra notamment nous expliquer s'il s'agit là d'une initiative isolée ou de quelque chose qui est amené à se généraliser dans toutes les locales



14 Février 2014
Lu 1365 fois





Radio France | France Inter | France Info | Culture & Musique | France Bleu | Le Mouv