Partager ce site







SNJ Radio France : RT @valeria_e: Les personnels de l'audiovisuel prônent une réforme radicale du Sénat https://t.co/HigEGp5wII
SNJ Radio France : .@matthieu_gallet Rapprochement de France 3 et France Bleu, nous sommes "local", ils sont "régional", nous sommes très différents #cceRF
SNJ Radio France : .@matthieu_gallet France 3 et France Bleu, attention à ceux qui peuvent avoir des idées de big bang #cceRF
SNJ Radio France : Le pdg Radio France explique qu’un travail sur une opération précise avec France 3 est possible, mais pas au delà #cceRF

Précaires : des inégalités insupportables



Précaires : des inégalités insupportables
Les journalistes précaires de Radio France ont, pour la première fois, fait entendre leur voix au mois de janvier dernier. A nouveau ces jours ci, ils nous rappellent combien être une variable d’ajustement des rédactions est difficile au quotidien.
 
Avec les précaires, le SNJ demandait le maintien du niveau d’activité des CDD, malgré la diminution du budget de 7,5%. La direction s’y était engagée et vient d’annoncer que seuls 8 journalistes entraient au planning à la session de printemps (contre 15 en 2012). Nous mesurerons dans les prochains mois le poids effectif de la mesure.
 
La direction pourra nous donner, cette fois, des chiffres précis. Elle vient –en toute discrétion– de se doter d’un logiciel permettant, nous explique-t-on, de « faire remonter les demandes » de CDD des stations et de calculer le taux d’activité de chacun. Un logiciel qui n’a pas été présenté en CHSCT, et qui devra l’être au plus vite, afin de vérifier la manière dont il fonctionne et quelle est la part conservée « aux humains » dans la gestion du planning.
 
Pour nous, le suivi des journalistes au planning exige la création d’un deuxième poste. Nous l’avons écrit en janvier. Nous le réécrivons en avril et nous l’exigerons tant que le sort des journalistes précaires n’évoluera pas.
 
A notre demande, la DRH vient de rappeler aux administrateurs les principes en vigueur concernant les frais de déplacement des pigistes. Des textes existent, il ne peut pas y avoir d'interprétation "locale" des règles en vigueur.
 
Il en va de même pour les avances sur frais. Consenties depuis toujours aux CDI, elles sont prévues pour les CDD depuis l’accord précaires de juillet 2007 pour les missions égales ou supérieures à une semaine. Six ans après, l’avance n’est toujours pas généralisée. Pire, dans certaines stations, les CDD doivent attendre plus d’un mois le remboursement de frais très importants, engagés pour leur employeur.
Radio France doit appliquer sur tout le territoire les textes qu’elle signe. Cette consigne aussi a été transmise. Nous serons extrêmement vigilants sur son application.
 

« Tu savais que t’étais pas pris ? »

Incroyable d’être obligé de le rappeler, mais pourtant, aujourd’hui encore, certains rédacteurs en chefs « oublient » de prévenir un candidat qui n’a pas été retenu, alors qu’il postulait sur un CDI. Comme ça, il aura tout loisir de l’apprendre sur Facebook ou sur notre site ! 
 
Dommage aussi que les red chef ne prennent pas toujours le temps nécessaire pour un débrief du contrat. La critique peut être constructive, si elle s’exprime en face à face. Elle devient un conseil qui permet d’avancer. Elle surprend souvent, et ne sert pas à grand-chose, lorsque le rapport de CDD arrive après…
 
Aujourd’hui comme hier, les précaires font tourner la boutique. Ils espèrent encore et toujours être traités de la même manière que les CDI qu’ils remplacent. Enfin !
 


17 Avril 2013
Lu 1062 fois





Radio France | France Inter | France Info | Culture & Musique | France Bleu | Le Mouv