Facebook

Twitter

Mobile

Rss






SNJ Radio France : RT @julienbellver: Ce soir @mathieu_gallet invité du @GrdJournal avec la nouvelle ministre de la Culture @fleurpellerin @radiofrance
SNJ Radio France : .@mathieu_gallet lie la question des précaires journalistes au COM et donc à la Tutelle
SNJ Radio France : Claude Esclatine, répondant à une question sur la lettre ouverte du SNJ, maintient les doubles matinales et la priorité web @francebleu
SNJ Radio France : Lettre ouverte à Claude Esclatine, le directeur du réseau @francebleu http://t.co/z0t0SEeXSN

Partager ce site



Olivier Poivre d'Arvor, ça suffit !



Olivier Poivre d'Arvor, ça suffit !

Ce matin sur France Inter, Nicolas Sarkozy a passé de très longues secondes (une minute vingt trois !) à critiquer la tribune d’Olivier Poivre d’Arvor dans l’Express. Le directeur de France Culture fait campagne pour François Hollande.

Le 12 octobre, nous avions déjà dénoncé le mélange des genres, en mesurant nos mots pour poser le problème sans nous attaquer aux personnes : « Nous avons de l’estime pour vous, avions nous écrit, ayez-en pour nos équipes. Ne nous obligez plus à écrire ce genre de texte, au nom des rédactions. Ne mettez plus vos radios dans l’embarras. Et si c’était impossible, tirez-en les conclusions. »

Nous n’avons pas été entendus. Après avoir soutenu Martine Aubry, Olivier Poivre d’Arvor s’est mis à manifester bruyamment son soutien pour François Hollande.
En prenant publiquement position pour un candidat, il a mis en péril la crédibilité de toutes les chaînes de Radio France, et nous ne pouvons rien répondre au Président candidat quand il attaque notre maison. Nous sommes fragilisés par les dérives ou les légèretés de nos responsables.
 
En n’édictant pas de règles, la direction de Radio France permet cette confusion.
 
Nous avons souligné, à maintes reprises, combien la nomination directe du PDG de Radio France par le Président de la République était grave, car elle créait la suspicion. Nous le maintenons.

Notre discours est le même quand un directeur de chaîne dérape, pour la gauche, la droite, le centre, ou tout ce qu’on peut imaginer.

Le Snj demande à Jean-Luc Hees un rendez-vous urgent sur ce cas particulier, mais aussi sur les règles de fonctionnement qui doivent garantir la crédibilité que toutes nos rédactions s’acharnent à préserver, et à prouver.





Nicolas Sarkozy : "Imaginez si un directeur de radio faisait campagne pour moi, officiellement... dans cette radio même"...  (la vidéo est calée sur ce passage)



1 Mars 2012
Lu 1728 fois





Radio France | France Inter | France Info | Culture & Musique | France Bleu | Le Mouv