Partager ce site







SNJ Radio France : Si la direction des sports les aime, qu'elle dise à @radiofrance qu'il ne faut pas/plus piquer des postes aux local… https://t.co/YLuB4Fgnt1
SNJ Radio France : .@franceinter et @franceinfo sont les radios les plus écoutées dans le Rhône. Pourtant le PDG de @radiofrance veut… https://t.co/2V6WF5BNE0
SNJ Radio France : Le PDG de @radiofrance veut fermer le bureau @franceinter de Toulouse. A-t-il seulement regardé les résultats d'aud… https://t.co/PDHtgCxup4
SNJ Radio France : RT @SNJ_national: Ô Toulouse ! Le SNJ tiendra son 99e congrès annuel les 4, 5 et 6 octobre prochains sur les bords de la Garonne https://t.…

Nouveaux Médias, impossible en l'état



Nouveaux Médias, impossible en l'état
La négociation sur les Nouveaux Médias est terminée. Pour la Direction, il s’agit de faire admettre aux journalistes que le web fait désormais partie de leur activité principale, au même titre que la radio.
Pour rendre la chose officielle et incontestable, la Direction a décidé que la signature des syndicats –si elle intervient– ne suffit pas. Chaque journaliste doit, en plus, signer un avenant à son contrat de travail.
Quelles seraient les conséquences de cette signature individuelle ?
 

à Paris

Pour l’instant, les journalistes ne sont pas tenus de "contribuer". Certains, lorsqu’ils ont le temps, proposent un papier spécifiquement écrit pour le web, l’adaptation de leur sujet radio, ou un "indiscret".
S’ils signent l’avenant, les journalistes reconnaîtront qu’ils doivent alimenter les réseaux sociaux et répondre à la demande de leur encadrement pour la fourniture de textes, photos et vidéos pour le web, exactement comme ils le font pour la radio. Ils devront procéder eux-mêmes à la mise en ligne de ces éléments.
En échange, on leur consentira une prime de 15 € bruts par mois.
Une fois l’avenant signé, il ne sera pas possible de revenir en arrière.
 

en région

Dans la mesure où il n’y a pas de service web pour France Bleu, mais uniquement un journaliste par région, toute la charge de travail repose sur les journalistes des locales.
S’ils signent l’avenant, les journalistes reconnaîtront qu’ils doivent alimenter les réseaux sociaux et répondre à la demande de leur encadrement pour la fourniture de textes, photos et vidéos pour le web, exactement comme ils le font pour la radio. Des brèves et des articles qu’ils devront mettre en ligne, eux-mêmes.
C’est la fin du volontariat. Chaque signataire DOIT contribuer. En échange, les journalistes recevront 180€ bruts par an.
Pour leur permettre de prendre et d’envoyer photos et vidéos, ils seront dotés d’un smartphone (les journalistes parisiens en disposent depuis longtemps). Seuls les reporters seront dotés, pas les présentateurs.
 

pour tous

Côté formation, la Direction a prévu 2.800 jours en 2013 pour l’écriture et la prise de vue, à partager entre… 2.000 personnes, soit les journalistes de nationale et de locale, mais aussi les attachés de production, documentalistes, techniciens, animateurs de Radio Locale, chargés d’accueil, régisseurs de radio locale, responsables de communication, programmateurs musicaux, personnel d’antenne de Fip, chargés de production, producteurs… Faites le calcul.
 
Côté droits d’auteur, l’accord prévoit que tous les contenus (photos, vidéos, etc) appartiennent à Radio France qui en garde l’exclusivité et peut les utiliser -et donc les vendre- à sa guise (hors politique et publicité).

Les droits d’auteur générés par les contenus Nouveaux Médias abonderont le pot commun qui nous verse, chaque année, la somme mirobolante de 170 € bruts !
Si un journaliste est contacté par un média qui veut acheter sa photo ou sa vidéo, il doit d'abord solliciter l’accord écrit de la Direction. Et l’obtenir à temps…
 

le SNJ

Dans l’état actuel, il nous semble impossible de signer cet accord.
 
Nous avons, certes, fait préciser dans le texte que le web devait être inclus dans le temps de travail, mais nous savons tous, par expérience, que dans la plupart des cas il s’additionnera.
 
La prime de 180 € par an est juste une blague. Quant à nos droits d’auteur, Radio France entend garder l’exclusivité de nos photos, en contradiction avec les accords signés dans la très grande majorité des entreprises de presse et en désaccord complet avec le principe qui reconnaît à tout photographe (ce que Radio France veut faire de nous) la propriété de ses clichés. Nous ne savons même pas de combien nos faméliques droits d’auteur seraient augmentés.
 
La Direction doit entendre que les Nouveaux Médias nécessitent des postes et une organisation qui nous permette de continuer de faire de la radio, c'est-à-dire NOTRE METIER.


MISE A JOUR
Aucun syndicat n'a signé le texte de la direction. Le SNJ fera des propositions pour un accord enfin "signable"


13 Février 2013
Lu 567 fois




Radio France | France Inter | France Info | Culture & Musique | France Bleu | Le Mouv