Partager ce site







SNJ Radio France : Le 1er secrétaire général @vinclanier a été réélu 👏 à la tête du @SNJ_national https://t.co/BgN7mDi5UE
SNJ Radio France : #congresSnjToulouse point sur les ordonnances, notamment les conséquences sur le dialogue social https://t.co/ekGgdooNaP
SNJ Radio France : Témoignages de journalistes hués ou caillassés après des propos d’éditorialistes sur leur médias #marre #congresSnjToulouse
SNJ Radio France : Discussions sur la précarité des journalistes mais aussi sur le digital first, les ordonnances et le mélange inform… https://t.co/M4WcYY4zPr

Nouveaux Médias à France Bleu : tant pis si vous ne savez pas nager



Nouveaux Médias à France Bleu : tant pis si vous ne savez pas nager
Nous ne cessons de répéter à la direction qu’à quelques jours de la sortie du nouveau francebleu.fr, les journalistes des Locales ne savent toujours pas ce que France Bleu attends d’eux, ni en termes de temps de travail, ni en termes de ligne éditoriale pour le site.
 
Aujourd’hui, enfin, Philippe Chaffanjon a accepté de s’expliquer. Il a choisi de le faire devant les organisations syndicales, alors que nous avions souhaité qu’il s’adresse aux journalistes de Bleu, directement.
 
Au terme d’une réunion de deux heures, à laquelle ont participé également Joël Ronez, directeur des Nouveaux Médias et Christian Mettot, le DRH, voici ce que nous avons compris et retenu.
 
La direction de France Bleu ne paraît pas saisir l’importance de la charge de travail des journalistes des Locales. Une charge qui s’est accrue un peu plus chaque année, jusqu’à devenir souvent insupportable. En trois ou quatre ans on a ajouté à nos journées : le 17h, les "racontades", les forums et parfois "la question du jour". Sans bien sûr enlever quoi que ce soit.
 
Quand nous disons aujourd’hui à Philippe Chaffanjon qu’on ne peut plus rien ajouter, que la coupe est pleine, il nous répond « conférence de rédaction et priorisation chaque matin par le rédacteur en chef entre radio et web ». Mais en plus de ce qu’on fait déjà, évidemment. Puisque la direction ne compte pas retoucher la grille et ne demande pas aux directeurs de le faire.
 
Par contre, le directeur de France Bleu n’est pas opposé à ce que, localement, des modifications interviennent sur la grille. C’est bien. Mais c’est largement insuffisant lorsque l’on sait que les directeurs ne veulent pas risquer de faire chuter les chiffres d’audience radio. Les pauvres. Ils ne savent pas qu’ils devront désormais également veiller aux stats de leurs pages web…
 
Lorsque Philippe Chaffanjon dit que certains jours, il se pourrait que les journalistes ne puissent pas contribuer à leur site, il ajoute que les trois titres actuels c’est la basen et qu’il en espère plus…

Qui, quoi, quand, comment, à la place de quoi ?

Nouveaux Médias à France Bleu : tant pis si vous ne savez pas nager
Aucune réponse à ces questions. Pour le site de France Bleu on doit "apprendre en marchant". On se jette tous à l'eau, On verifiera après si on savait nager. La direction en est consciente mais n'a rien à proposer d'autre.  « Au début on va faire du réglage et ça va durer durant l’année qui vient » précise Joël Ronez.
 
A la toute fin de la réunion, la direction a semblé, sinon comprendre réellement le problème, du moins en saisir les implications.
 
Philippe Chaffanjon a ainsi annoncé qu’il allait « faire un mail à tous pour clarifier la situation et sur les choix ». Il a malheureusement ajouté « Mais je n’imposerai pas de quantification du temps de travail car ça ne me parait pas possible pour les journalistes ».
 
Joël Ronez quant à lui ajoute « Je comprends que avez besoin d’un cadre clair sur le temps de travail, pour France Bleu, sous forme de garantie. ».
 
C’est ce que nous demandons. Espérons que nous avons été compris.
Sinon c’est notre voix à tous qui devra se faire entendre.
 
Les négociations de mercredi 28 et jeudi 29 novembre seront déterminantes.


27 Novembre 2012
Lu 786 fois





Radio France | France Inter | France Info | Culture & Musique | France Bleu | Le Mouv