Partager ce site







SNJ Radio France : @radiofrance @franceinfo Les qualités de Bruce Toussaint ne sont pas en cause, mais n'oublions pas les qualités des… https://t.co/Qhfg0fTeAi
SNJ Radio France : .@radiofrance cède une fois de plus au "vu à la TV" et recrute Bruce Toussaint pour la matinale de @franceinfo. 1/2
SNJ Radio France : Respect pour les pigistes du #reseauSpartacus qui ont "suspendu leur collab" ce week-end à RFI car pas intégrés aux futurs accords de FMM
SNJ Radio France : @fbleuchampagne La clim @fbleuchampagne est en panne. Dans plusieurs locales le changement de prestataire pose prob… https://t.co/W719uwZ4uH

NAO : pour les salariés, malgré le chantage



NAO : pour les salariés, malgré le chantage
Le SNJ a signé l’accord issu de la Négociation Annuelle Obligatoire (NAO) 2012.
 
Il prévoit une augmentation du salaire de base de 0,5% pour tous au 1er janvier, et des mesures en faveur des bas salaires.
Concrètement, pour un salaire annuel net de 30.000 €, vous toucherez 150 € de plus.
 
Les piges augmenteront d'un peu plus de 5%, en deux fois : 2% en septembre prochain, puis 3% en janvier 2013. Cela portera la journée de travail à 71,95 € bruts pour les débutants, et 97,70 € pour les titulaires de la carte de presse.
 
En 2011, la direction avait préféré une prime ponctuelle. En 2010, les journalistes n’avaient eu droit qu’à 0,4% au 1er juillet.
Cette année, c’est un peu mieux.
Bien sûr, cet accord est loin de compenser l’augmentation du coût de la vie, mais il nous paraissait important de pérenniser cette hausse –timide- des salaires, à l’heure où d’autres sont invités à se serrer la ceinture.  
 
Au cours de cette NAO, la direction s’est encore livrée à son petit chantage : signer pour 0,5% ou ne pas signer et alors nous n’aurions droit qu’à 0,3%. La méthode devient malheureusement habituelle. La nouveauté, c’est qu’aujourd’hui, la direction affiche son marché de dupes aux yeux de tous, c’est écrit noir sur blanc dans un Texto. Les salariés de Radio France ne sont pas dupes. Les syndicats non plus.

Notre maître-chanteur pourra toujours relire La Fontaine quand d’autres négociations seront venues : «Que faisiez-vous au temps chaud ? Vous chantiez ? J’en suis fort aise.  Eh bien : dansez maintenant.»

Mis à jour 20 juillet 2012

Les élections professionnelles approchant, CGT, CFDT et Sud n'ont pas trouvé bon de signer l'accord. Il ne rentrera donc pas en oeuvre, car depuis la loi de 2008 sur le représentativité, il faut au moins 30% pour signer valablement un accord (Snj + FO = 26,4).

La direction a donc mis en application son chantage et ne consentira que 0,3% d'augmentation, au lieu des 0,5% négociés.


13 Juillet 2012
Lu 1082 fois





Radio France | France Inter | France Info | Culture & Musique | France Bleu | Le Mouv