Partager ce site







SNJ Radio France : Si la direction des sports les aime, qu'elle dise à @radiofrance qu'il ne faut pas/plus piquer des postes aux local… https://t.co/YLuB4Fgnt1
SNJ Radio France : .@franceinter et @franceinfo sont les radios les plus écoutées dans le Rhône. Pourtant le PDG de @radiofrance veut… https://t.co/2V6WF5BNE0
SNJ Radio France : Le PDG de @radiofrance veut fermer le bureau @franceinter de Toulouse. A-t-il seulement regardé les résultats d'aud… https://t.co/PDHtgCxup4
SNJ Radio France : RT @SNJ_national: Ô Toulouse ! Le SNJ tiendra son 99e congrès annuel les 4, 5 et 6 octobre prochains sur les bords de la Garonne https://t.…

Multimédia : au delà de l'urgence



Multimédia : au delà de l'urgence
Les cinq journalistes de la DPM (Direction des Produits Multimédia) s’interrogent sur leur avenir. Ils ne savent pas où, pour qui, pour quoi, et comment ils travailleront le 1er septembre. Des journalistes d’expérience qui s’inquiètent à juste titre pour leur carrière. Le SNJ demande dès aujourd’hui à la Direction de clarifier leur situation, en tenant compte de leurs compétences, de leur ancienneté et de leurs souhaits. Les journalistes de la rédaction multimédia ne doivent en aucun cas faire les frais d’une réorganisation.

Il y a six mois jour pour jour, le SNJ tirait dans un tract la sonnette d’alarme sur le manque d’ambition de Radio France concernant le multimédia. L’Assemblée Générale du SNJ relevait, entre autres, «le bénévolat», «le bricolage» et «l’amateurisme» alors que tous les autres médias choisissaient d’investir dans le multimédia de manière importante et audacieuse.

Depuis six mois, voyez ce qui a changé : les sites de Radio France vieillissent mal. Les sites de France Inter, France Info et France Bleu se sont fait dépasser par toutes les autres radios. Sites vides. Mises à jour hasardeuses. Bricolage en région. Propositions d’innovation des équipes ignorées. Archivage aléatoire ou inexistant …

Radio France continue de parier sur le bénévolat, le bricolage, la bonne volonté, donc sur l’amateurisme, pendant que les autres radios, la presse écrite et la télé avancent, investissent, forment leurs journalistes, innovent.

Le SNJ le redit et le répète : le multimédia doit être développé pour être un prolongement des antennes. Pour donner de la valeur ajoutée à nos radios. Pour attirer de nouveaux auditeurs, notamment les jeunes que nos antennes désespèrent de capter. Pour mettre en valeur la qualité des reportages, journaux et émissions.

Quel avenir, quels nouveaux métiers, quels moyens, quelle stratégie ?

Il y a urgence. L’avenir de nos radios passe par le multimédia.
Cela demande une réflexion. Une stratégie lisible. Des moyens. Des emplois. Des formations. La fin de l’amateurisme.

C’est sûrement le chantier le plus important de la décennie, plus vital que celui de la Tour centrale, même si ces travaux sont nécessaires. Désamianter n’est pas une ambition. Internet est une conquête.


5 Juillet 2007
Lu 4301 fois


Tags : Dpm, multimédia



Radio France | France Inter | France Info | Culture & Musique | France Bleu | Le Mouv