Partager ce site







SNJ Radio France : Si la direction des sports les aime, qu'elle dise à @radiofrance qu'il ne faut pas/plus piquer des postes aux local… https://t.co/YLuB4Fgnt1
SNJ Radio France : .@franceinter et @franceinfo sont les radios les plus écoutées dans le Rhône. Pourtant le PDG de @radiofrance veut… https://t.co/2V6WF5BNE0
SNJ Radio France : Le PDG de @radiofrance veut fermer le bureau @franceinter de Toulouse. A-t-il seulement regardé les résultats d'aud… https://t.co/PDHtgCxup4
SNJ Radio France : RT @SNJ_national: Ô Toulouse ! Le SNJ tiendra son 99e congrès annuel les 4, 5 et 6 octobre prochains sur les bords de la Garonne https://t.…

Mobilisation remarquable à Radio France



Mobilisation remarquable à Radio France
Ce qui devait-être un mouvement de grève local dans le Sud-ouest s’est étendu à tout le réseau France Bleu et aux chaînes nationales avec des perturbations sur toutes les antennes de Radio France.
 
Un mouvement venu de la base, de sa colère, qui a démontre les capacités de mobilisation face à l’arbitraire des redéploiements. Le SNJ se félicite de ce coup de semonce donné par les salariés de Radio France, notamment en région, avec plus de 70% des journalistes titulaires grévistes.
 
Pour la première fois un Pdg de Radio France écrit au personnel. Pas pour lui dire qu’il a compris ses angoisses. Pas pour lui dire qu’il renonce à piller les rédactions. Non. Jean-Luc Hees nous parle de son projet de modernisation de l’entreprise. « Modernisation » qui passe par la destruction pure et simple de plus de 130 postes pour créer une nouvelle radio locale –en pillant les effectifs des autres-, de 70 postes nouveaux média -dont 7 seulement sont dévolus aux radios Locales-, un service achat et l’auditorium.
 
Beaucoup de journalistes nous ont confié leur difficulté à arrêter le travail un jour aussi un important qu’un lendemain d’élection. Beaucoup ont hésité à fermer leurs micros et leurs PC dimanche soir à minuit. Mais tout le monde a compris combien il était important pour tous de dire stop au vol de nos postes.  Et de le dire aujourd’hui.
 
Les politiques nous ont écoutés et ont été sensibilisés à ces redéploiements impossibles, qui bousculent les petites rédactions et désorganisent le plus grandes. Notre direction a-t-elle également prêté l’oreille ?



18 Juin 2012
Lu 2042 fois





Radio France | France Inter | France Info | Culture & Musique | France Bleu | Le Mouv