Partager ce site







SNJ Radio France : Les nuisances des open spaces bien connues des personnels en région cc @francebleu https://t.co/l3r4ie4kMD
SNJ Radio France : RT @valeria_e: Les personnels de l'audiovisuel prônent une réforme radicale du Sénat https://t.co/HigEGp5wII
SNJ Radio France : .@matthieu_gallet Rapprochement de France 3 et France Bleu, nous sommes "local", ils sont "régional", nous sommes très différents #cceRF
SNJ Radio France : .@matthieu_gallet France 3 et France Bleu, attention à ceux qui peuvent avoir des idées de big bang #cceRF

Mobilisation massive à France Bleu



Mobilisation massive à France Bleu

Très forte mobilisation des journalistes des radios locales.

Pour la deuxième fois en 2012*, les journalistes des 43 radios locales de France Bleu ont massivement posé leur micro, ce jeudi 20 décembre, pour protester contre le plan de redéploiement qui pille les rédactions locales.

 

77% des journalistes sont en grève aujourd’hui dans le réseau Bleu.

Toutes les locales sont mobilisées. Quelques exemples : plus de 80% de journalistes grévistes à Grenoble, Lille, Mont de Marsan, Rennes, Amiens, La Rochelle... Et 100% à Avignon, Le Mans, Nancy, Orléans, Strasbourg, Guéret, Dijon ou Tours.

 

Une grève pour dire à Radio France que l’on ne peut plus continuer de ponctionner les petites équipes rédactionnelles. Guéret est en cela un symbole. La rédaction est obligée d’abandonner la couverture du sport et perd un poste de journaliste. Elle devra néanmoins –avec 6 journalistes– continuer d’assurer toutes les éditions et d’aller chercher de l’info sept jours sur sept et 365 jours par an.

 

Une grève pour dire que les journalistes de France Bleu ne peuvent plus continuer d’être les correspondants de France Info, France inter et France Culture. Se transformer en photographes et vidéastes. Faire du reportage radio et web, tout en continuant à perdre des postes.

 

Une grève pour dire que Jean-Luc Hees ne peut pas ouvrir de nouvelles radios en cannibalisant les autres.

 

Une grève suivie aujourd'hui également par des animateurs, techniciens, chargés d'accueil...des radios locales, qui a largement perturbé les programmes de France Bleu.

 

Un mouvement qui va s’amplifier si la direction de Radio France refuse de revenir sur son plan de redéploiement interne, ubuesque et dévastateur, pour nos rédactions.

 

 


* le 18 juin 2012, les chiffres du SNJ étaient : 70% des journalistes grévistes, et ceux de la direction : 37%. Les chiffres du SNJ sont les journalistes grévistes au tableau de service hors rédacteurs en chef et hors précaires qui ne peuvent pas faire grève.
  
 


20 Décembre 2012
Lu 1438 fois





Radio France | France Inter | France Info | Culture & Musique | France Bleu | Le Mouv