Partager ce site







SNJ Radio France : @Frederic_Neveu @franceinfo @mathieu_gallet Etes-vous sur de vos informations ? Avez-vous entendu les brèves dans l… https://t.co/uRQcdwEg4v
SNJ Radio France : RT @presidentftv: Pas question de laisser le #gouvernement et les #PDG de l’audiovisuel public abimer nos entreprises et ses salariés !! En…
SNJ Radio France : RT @valeria_e: Formidable ! Tout le monde paraît pressé de sacrifier @francebleu sur l’hôtel des économies #colère https://t.co/fOS5H1Vzne…
SNJ Radio France : @gaelhamayon @FrancoiseNyssen Quelle bonne idée de tenter de dépister les sources des journalistes et de mener enqu… https://t.co/pDeUexlVPb

Libération : réunis pour tenir !



Libération : réunis pour tenir !

"Nous sommes un journal". Ce slogan qui claquait à la Une de Libération du samedi 8 février, comme un défi vital, a été le centre et l’axe de l’assemblée générale qui s’est tenue ce dimanche dans les locaux du journal.
 
La presque totalité des salariés du quotidien, toutes catégories confondues, a longuement décortiqué les mensonges et les incompétences graves d’une direction plus préoccupée de rentabilité immobilière que de projet éditorial. Une direction qui, bien qu’alertée depuis des mois par les élus du personnel sur la baisse des ventes et les finances dans le rouge, n’a pas pris les mesures qui s’imposaient.

Dès le 26 novembre 2013, une assemblée générale demandait "le départ des deux co-présidents du directoire de Libération (Nicolas Demorand et Philippe Nicolas) afin de rendre possible la mise en place d’un vrai projet de développement de cette entreprise et d’un plan d’économies légal et crédible".

Le Syndicat National des Journalistes (SNJ), première organisation de la profession, tient à apporter tout son soutien à la rédaction de Libé en lutte pour sa vie et interpelle les pouvoirs publics :

Un journal historique doit-il être soumis au bon vouloir de ses actionnaires, doit-il mourir et voir son titre être vendu et transformé en "restaurant, espace culture ou incubateur de start-up" ?

Combien de quotidiens devront encore mettre la clef sous la porte avant qu’une vraie prise de conscience de la destruction du pluralisme et des outils d’une démocratie soit suivie des mesures propres à enrayer des disparitions irréversibles ?

Les aides à la presse seront-elles toujours distribuées, les yeux fermés sur leur utilisation, parfaitement contraire à leurs objectifs ?

La reconnaissance juridique d’une équipe rédactionnelle, dans chaque entreprise de presse devra-t-elle attendre encore jusqu’à ce qu’il n’y ait plus de rédactions ?

Le SNJ, aux côtés de la rédaction de Libé, va mettre en œuvre toutes les possibilités pour empêcher ce naufrage catastrophique pour l’ensemble de la presse et des citoyens.

Paris, dimanche 9 février 2014



10 Février 2014
Lu 446 fois


Tags : Libération, SNJ



L'actu par Chaîne | Audiovisuel public | Pages Pratiques | S N J | Et aussi | Les accords | Qui sommes nous | Nous joindre | Adhérer | Espace adhérents