Partager ce site







SNJ Radio France : @fbleuchampagne La clim @fbleuchampagne est en panne. Dans plusieurs locales le changement de prestataire pose prob… https://t.co/W719uwZ4uH
SNJ Radio France : Il faut entre 32 et 45° dans les locaux de @fbleuchampagne. Les serveurs sont tombés en panne. Un salarié a fait gros malaise
SNJ Radio France : bonjour@radiofrance tu veux qu'on t'explique pourquoi la locale de Reims ne peut plus émettre et ceci jusqu'à, au m… https://t.co/z0JcEpQlRc
SNJ Radio France : Les élus quittent la salle et suspendent la séance du comité central d’entreprise dans l’attente d’un projet concerté sur Fip #cceRF

Lettre ouverte : France Bleu ne se laissera pas démanteler en silence







 
Monsieur Frédéric Schlesinger
Directeur délégué aux antennes et aux programmes,
directeur par intérim de France Bleu
 









Monsieur le Directeur,
 
Le réseau France Bleu que vous dirigez par intérim vient de vivre l’une des plus grandes grèves de son histoire. Tous les services ont été touchés. Dans les rédactions, 90% des journalistes ont cessé le travail. Plus qu’une inquiétude, cette mobilisation démontre une colère. La lettre collective que vous avez cru bon d’adresser aux personnels au lendemain de cette grève n’est pas du tout à la hauteur de cette colère. Vous nous promettez des « éléments de compréhension et de confiance », mais c’est surtout une façon de nous dire : « passez votre chemin, il n’y a rien à voir ».
 
Ainsi vous évacuez en quelques phrases notre revendication principale : l’arrêt des coupes budgétaires dans un réseau devenu en quelques années le réservoir de moyens dans lequel on vient piocher pour développer de nouveaux projets, dont l’aventureuse chaine publique d’information. « L’effort doit être équitable et partagé par tous », dites-vous. Les personnels de France Bleu constatent au contraire qu’ils paient pour les autres. En trois ans, toutes les stations ont perdu, en moyens de remplacement, l’équivalent d’un temps plein. Toutes les stations ont mis en place le lissage des congés depuis plus de cinq ans et généralisé l’auto-remplacement, avec des conséquences très concrètes à l’antenne.
 
Votre tirade sur le « rythme extrêmement soutenu » des emménagements de nouvelles stations, censé prouver l’engagement de Radio France pour son réseau, fait rire jaune les observateurs de ces dossiers. Jamais le rythme de déménagements de stations n’a été aussi lent, jamais l’attente des salariés concernés n’a été aussi longue, alors qu’une vingtaine de radios locales doivent vivre dans des locaux exigus et/ou inaccessibles aux personnes à mobilité réduite. Des investissements ralentis quand par ailleurs des dizaines de millions d’euros sont engloutis à Paris dans le chantier de la Maison de la Radio.
 
Pour tout le reste, vous nous renvoyez au document « Horizon 2020 », distribué à une partie des équipes mi-juin. Un recueil de prescriptions infantilisantes, qui nous apprend surtout à gérer la pénurie. Des consignes malheureusement déjà en place dans de nombreuses stations. Vous promettez d’en tirer le bilan avec tous à la fin de l’année, mais comment croire à cette grand’messe alors que vous avez mis à mal le « groupe Bleu  » né de la grève de l’an dernier.
 
«  Horizon 2020  », un document que vous qualifiez de «  feuille de route la plus complète de ces dix dernières années  » et qui selon vous, vous dispense même de présenter la grille de France Bleu aux salariés ! A se demander si Bleu a vraiment besoin d’un directeur puisque tout à déjà été défini, dans les moindres détails, pour les quatre prochaines années.
 
Passer plus de musique, réduire la durée des journaux et des reportages d’information, multiplier les micro-trottoir, généraliser les faux directs : toutes ces pratiques nous ramèneraient des auditeurs ? C’est surtout le moyen de réduire encore nos budgets de fonctionnement, et nous couper un peu plus de notre mission de service public : donner une information locale sincère et de qualité.
 
Et que répondez-vous sur les programmes enregistrés, les rediffusions, les réductions de voilures à toutes les vacances, les grilles intenables faute de personnel suffisant, bref tout ce qui était au cœur de notre mobilisation ? Rien.
 
Puisque visiblement nous crions mais que vous n’entendez pas, nous répondrons à la demande de nos collègues de France Bleu et nous saurons nous faire écouter.

 
Le bureau national du SNJ Radio France



11 Juillet 2016
Lu 2733 fois


Tags : France Bleu



Radio France | France Inter | France Info | Culture & Musique | France Bleu | Le Mouv