Partager ce site







SNJ Radio France : @fbleuchampagne La clim @fbleuchampagne est en panne. Dans plusieurs locales le changement de prestataire pose prob… https://t.co/W719uwZ4uH
SNJ Radio France : Il faut entre 32 et 45° dans les locaux de @fbleuchampagne. Les serveurs sont tombés en panne. Un salarié a fait gros malaise
SNJ Radio France : bonjour@radiofrance tu veux qu'on t'explique pourquoi la locale de Reims ne peut plus émettre et ceci jusqu'à, au m… https://t.co/z0JcEpQlRc
SNJ Radio France : Les élus quittent la salle et suspendent la séance du comité central d’entreprise dans l’attente d’un projet concerté sur Fip #cceRF

Le tri d’été des chroniqueurs



Le tri d’été des chroniqueurs
Chaque année c'est la même chose.
A l'approche de l'été, France Info fait le tri parmi ses chroniqueurs.

Quelques heures avant la date légale du 1er juin, les intéressés apprennent que leur contrat s'arrête net un mois plus tard. Après 20 ans de maison pour certains, à un an de la retraite pour d'autres. Par mail, au téléphone ou lors d'un entretien.

Ces chroniqueurs, ils et elles sont au moins 4 cette année. Nous les connaissons tous, ils font chaque jour France Info pour y parler jardin, voyage, ou de l'actualité.

Le choix de faire travailler tel ou tel chroniqueur est un choix de Direction, celle de France Info en l'occurrence. Nous ne le remettons pas en cause. Mais nous contestons par contre le choix de France Info d’attendre la dernière minute pour prévenir les journalistes de la fin de leur collaboration. Jean-Luc Hees, parce que « les gens ont des loyers et des enfants », selon ses propres mots, décale l’annonce des organigrammes pour laisser aux partants le temps de se retourner. Les chroniqueurs de France Info auraient-ils moins d’enfants, de maisons, de droits que les directeurs de chaînes ?

Maintenant l'obligation morale (et légale, Radio France vient de débourser plusieurs millions d’euros pour indemniser ses ex collaborateurs) est celle de la DRH. Elle ne peut se contenter d'un chèque pour solde de tout compte. Elle ne peut se contenter non plus d'aller en justice, pour y perdre aux Prud'hommes dans l'immense majorité des cas. C'est l'image de Radio France, derrière l'avenir de nos consœurs et confrères, qui est également en cause.

C'est pourquoi le SNJ demande à la DRH de rencontrer, au plus vite, les personnes concernées et de leur faire avant l'été des propositions conformes à chaque parcours, dignes de cette entreprise et respectueuses de tous.

Le SNJ les accompagnera bien sûr dans ces démarches et reste mobilisé pour la défense de leurs droits.


7 Juin 2009
Lu 2723 fois





Radio France | France Inter | France Info | Culture & Musique | France Bleu | Le Mouv