Partager ce site







SNJ Radio France : RT @Anne_Orenstein: On peut aussi relire ce papier sur Philippe Chaffanjon mort il y a 4 ans et pleurer sur France Bleu. https://t.co/Yl7Du…
SNJ Radio France : RT @achass: Ce soir les résultats #Presidentielle2017 ne seront malheureusement pas sur francebleu.fr. La raison c'est qu'il n'y a pas de b…
SNJ Radio France : Présidentielle : France Bleu/France 3, ce n'est pas un partenariat, c'est une... https://t.co/4yZp7urPJo https://t.co/SirBbTl1Gk
SNJ Radio France : Tristesse et pensées pour Roy-Co https://t.co/xkXG0LLcSv

Le tri d’été des chroniqueurs



Le tri d’été des chroniqueurs
Chaque année c'est la même chose.
A l'approche de l'été, France Info fait le tri parmi ses chroniqueurs.

Quelques heures avant la date légale du 1er juin, les intéressés apprennent que leur contrat s'arrête net un mois plus tard. Après 20 ans de maison pour certains, à un an de la retraite pour d'autres. Par mail, au téléphone ou lors d'un entretien.

Ces chroniqueurs, ils et elles sont au moins 4 cette année. Nous les connaissons tous, ils font chaque jour France Info pour y parler jardin, voyage, ou de l'actualité.

Le choix de faire travailler tel ou tel chroniqueur est un choix de Direction, celle de France Info en l'occurrence. Nous ne le remettons pas en cause. Mais nous contestons par contre le choix de France Info d’attendre la dernière minute pour prévenir les journalistes de la fin de leur collaboration. Jean-Luc Hees, parce que « les gens ont des loyers et des enfants », selon ses propres mots, décale l’annonce des organigrammes pour laisser aux partants le temps de se retourner. Les chroniqueurs de France Info auraient-ils moins d’enfants, de maisons, de droits que les directeurs de chaînes ?

Maintenant l'obligation morale (et légale, Radio France vient de débourser plusieurs millions d’euros pour indemniser ses ex collaborateurs) est celle de la DRH. Elle ne peut se contenter d'un chèque pour solde de tout compte. Elle ne peut se contenter non plus d'aller en justice, pour y perdre aux Prud'hommes dans l'immense majorité des cas. C'est l'image de Radio France, derrière l'avenir de nos consœurs et confrères, qui est également en cause.

C'est pourquoi le SNJ demande à la DRH de rencontrer, au plus vite, les personnes concernées et de leur faire avant l'été des propositions conformes à chaque parcours, dignes de cette entreprise et respectueuses de tous.

Le SNJ les accompagnera bien sûr dans ces démarches et reste mobilisé pour la défense de leurs droits.


7 Juin 2009
Lu 2723 fois





Radio France | France Inter | France Info | Culture & Musique | France Bleu | Le Mouv