Partager ce site







SNJ Radio France : RT @valeria_e: Les personnels de l'audiovisuel prônent une réforme radicale du Sénat https://t.co/HigEGp5wII
SNJ Radio France : .@matthieu_gallet Rapprochement de France 3 et France Bleu, nous sommes "local", ils sont "régional", nous sommes très différents #cceRF
SNJ Radio France : .@matthieu_gallet France 3 et France Bleu, attention à ceux qui peuvent avoir des idées de big bang #cceRF
SNJ Radio France : Le pdg Radio France explique qu’un travail sur une opération précise avec France 3 est possible, mais pas au delà #cceRF

La grève inévitable ?



La grève inévitable ?
La réduction des cinquante antennes de Radio France à une antenne unique, comme le parti du même nom, à l’occasion de l’anniversaire de la chute du mur de Berlin, continue du susciter l’indignation, à Radio France et à l’extérieur.

A l’incompréhension s’est ajoutée la stupéfaction.

Non seulement, Radio France se trahit en passant d’une démarche de démultiplication à une action de concentration, mais pour la première fois, en cette occasion emblématique, sa Présidence a décidé d’externaliser l’organisation, en faisant appel à un prestataire extérieur, un retraité de Radio France parti après avoir touché des indemnités de départ. Nos chargés de prod, c’est bien connu ne valent pas un radis…

Le PDG, Jean Luc Hees, a été interpellé mercredi à l’Assemblée Nationale au sujet de cette étrange idée qui consiste à mettre en valeur notre diversité par son abolition.

Jean Luc Hees a promis qu’il ne recommencerait plus…
Mais il se trompe. L’absurdité qu’il propose ne doit pas être unique, elle doit être écartée. Il faut y renoncer, purement et simplement.

Au titre de l’alerte sociale, le SNJ lance un appel solennel.

Persister dans ce non-sens conduirait à un conflit. Jean-Luc Hees doit savoir que son projet embrase la Maison Ronde, et toutes les stations de France Bleu.

A la demande de ses adhérents, sympathisants, des journalistes, des salariés de Radio France en général, le SNJ a pris les décisions suivantes :

1) Mise en place, dans des délais très courts de deux actions, l’une sous forme de pétition, et l’autre sous forme d’interruption de toutes les collaborations inter-chaînes. La Direction et la Présidence pourront vérifier, encore une fois, à quel point les cinquante antennes travaillent déjà ensemble, et le vide qui se produit quand elles ne le font plus.

2) Dépôt d’un préavis à l’approche du 9 novembre. La date sera communiquée au cours de la semaine prochaine.

3) Contact immédiat avec l’ensemble des organisations syndicales.

Le SNJ espère que le bon sens et la raison éviteront ces extrémités.


18 Septembre 2009
Lu 1751 fois





Radio France | France Inter | France Info | Culture & Musique | France Bleu | Le Mouv