Partager ce site







SNJ Radio France : @Frederic_Neveu @franceinfo @mathieu_gallet Etes-vous sur de vos informations ? Avez-vous entendu les brèves dans l… https://t.co/uRQcdwEg4v
SNJ Radio France : RT @presidentftv: Pas question de laisser le #gouvernement et les #PDG de l’audiovisuel public abimer nos entreprises et ses salariés !! En…
SNJ Radio France : RT @valeria_e: Formidable ! Tout le monde paraît pressé de sacrifier @francebleu sur l’hôtel des économies #colère https://t.co/fOS5H1Vzne…
SNJ Radio France : @gaelhamayon @FrancoiseNyssen Quelle bonne idée de tenter de dépister les sources des journalistes et de mener enqu… https://t.co/pDeUexlVPb

La grève comme rempart



Repoussé grâce à votre mobilisation en mai dernier, le projet de refonte de la matinale revient en catimini. Il passe par un dépouillement de la radio locale en journée et il pourrait vite s'appliquer dans toutes nos stations, malgré l’opposition de très nombreux cadres (red chef et directeurs). La plupart n'ont d'ailleurs, une fois de plus, même pas été consultés. La direction n'apprend donc rien de ses erreurs pourtant récentes !
 
Il s’agit d’imposer la réalisation, par chacune des 44 radios du réseau, du journal de 7h30 voire des deux autres rendez-vous de 6h30 et 8h30. Ce qui rendra indispensable la présence de deux matinaliers là où, faute de moyens, ce n'est pas le cas aujourd'hui.
 
Pour y parvenir, la direction de France Bleu réactive un autre projet, combattu lui aussi par le SNJ : la suppression des rendez-vous locaux d'information après 9h. Comment ? Tout simplement en mettant à la disposition des radios du réseau des journaux nationaux à 10h, 11h, 12h, 17h et 18h.
 
Vouloir persister dans cette direction est un non-sens : le deuxième matinalier devra être remplacé pendant ses absences (or le planning Cdd est déjà en tension) et il y aura moins de reporters (alors que le déploiement du numérique va renforcer la charge de travail sur le terrain et que la direction s'est engagée à ce que le web n’allonge pas encore plus nos journées).
 
L'abandon de l'information de proximité en journée, couplée aux doubles matinales obligatoires, projets que nous avons tous, collectivement, rejetés, nous obligent à déposer un nouveau préavis de grève.
 
Ce sera en décembre.
 



9 Novembre 2017
Lu 1133 fois




Radio France | France Inter | France Info | Culture & Musique | France Bleu | Le Mouv