Partager ce site







SNJ Radio France : Si la direction des sports les aime, qu'elle dise à @radiofrance qu'il ne faut pas/plus piquer des postes aux local… https://t.co/YLuB4Fgnt1
SNJ Radio France : .@franceinter et @franceinfo sont les radios les plus écoutées dans le Rhône. Pourtant le PDG de @radiofrance veut… https://t.co/2V6WF5BNE0
SNJ Radio France : Le PDG de @radiofrance veut fermer le bureau @franceinter de Toulouse. A-t-il seulement regardé les résultats d'aud… https://t.co/PDHtgCxup4
SNJ Radio France : RT @SNJ_national: Ô Toulouse ! Le SNJ tiendra son 99e congrès annuel les 4, 5 et 6 octobre prochains sur les bords de la Garonne https://t.…

L’herbe plus verte



L’herbe plus verte
700 journalistes. 110 CDD au planning. Mais figurez vous qu’à Radio France on ne trouve jamais le journaliste dont on a besoin pour le poste.

Hier c’était pour la route –sur les deux emplois qui finalement étaient à pourvoir- un seul des CDD candidats a trouvé grâce aux yeux de la Maison, qui a eu absolument besoin d’embaucher quelqu’un d’autre pour Rosny.

Aujourd’hui c’est Inter et le service politique. Une matière bien trop sérieuse et difficile pour qu’apparemment on la confie à l’un de 810 journalistes qu’on entend tous les jours sur nos antennes.

Demain, ce sera un présentateur pour la matinale de Musique.

En fait, notre belle Maison veut juste rêver avec celui ou celle qu’elle ne connaît pas encore, plutôt que de reconnaître et valoriser le talent du journaliste dont elle a déjà fait le tour.

C’est comme ça qu’il y a peu, une Locale recrutait un parfait inconnu pour elle, délaissant le CDD qu’elle portait au nues et faisait venir et revenir en contrat.

L’herbe et les journalistes sont toujours plus beaux ailleurs. Ailleurs que dans sa rédaction ou son entreprise.

Certaines radios comme France Inter ont érigé ce principe en dogme. La matinale a failli en être une nouvelle preuve.

Évidemment, il y a des qualifications, des spécialités, des enrichissements qui ne s’obtiennent qu’en allant chercher à l’extérieur. De ce point de vue le choix d’embaucher un « Directeur des nouveaux médias » venant d’Arte est parfaitement logique. La compétence doit absolument toujours être le premier critère d’un recrutement.

Et c’est au nom de leurs compétences que les journalistes CDI et CDD de cette maison sont en droit d’attendre de la DRH, de leurs directions, qu’enfin on leur fasse réellement confiance.


26 Juillet 2011
Lu 1849 fois





Radio France | France Inter | France Info | Culture & Musique | France Bleu | Le Mouv