Partager ce site







SNJ Radio France : Trois locales (@Bleu_Bearn @BleuAlsace @francebleuazur) ... trois embauches https://t.co/SFs5Hk2mVf
SNJ Radio France : Et c'est comme ça qu'on apprends aux @Assises2017 ce qu'on n'arrive pas à savoir à @radiofrance https://t.co/gzKELpXV0R
SNJ Radio France : La phase du jour, de la semaine du mois.... "certes les budgets sont en baisse constante, mais justement les audiences montent".... #AAARG
SNJ Radio France : RT @SNJ_national: Le SNJ en force aux #Assises2017 du #journalisme à Tours https://t.co/iCxi3wr3Sg

L’Etat doit assumer, le PDG doit s'expliquer



L’Etat doit assumer, le PDG doit s'expliquer
Alors que se négocie le Contrat d'Objectifs et de Moyens (COM) entre Radio France et l'Etat, les pires inquiétudes apparaissent concernant le budget 2015. Pour la première fois de son histoire, Radio France ne serait pas en mesure d'équilibrer ses comptes. Mathieu Gallet vient de l’annoncer aux cadres de la Maison : il manquerait 20 millions d'euros. Et sans aucune perspective de retour à l'équilibre avant 2019 !
 
Alors chacun se met à imaginer des scénarios tous plus douloureux les uns que les autres : supprimer un des orchestres, fermer le Mouv ', fusionner les rédactions ou lancer un plan social… L’imagination est au pouvoir !
 
La Direction nous dira toujours qu'elle ne touche pas à l'essentiel (les promesses n'engagent que ceux qui y croient), mais nous nous refusons d'entrer dans une opération de vente à la découpe, nous refusons d'imaginer de tels sacrifices du patrimoine et de l'essence même du service public de la radio.
 
Les difficultés financières de Radio France ne sont pas dues à l'entreprise, qui a réalisé de très importants efforts de gestion – les députés de tous bords le disent eux-mêmes. Nous n'avons pas de stars, nos dépenses sont mesurées et nos effectifs sont contraints depuis des années. Toutes les économies possibles ont été faites, nous en sommes déjà à l’os ! Et de nouvelles charges se profilent, liées au nouveau bâtiment de la Maison de la Radio.

Le problème ce n’est pas nous, c'est l’État, qui, depuis trois ans, ponctionne chaque année un peu plus notre budget. L'Etat nous assigne des missions mais n'honore pas les engagements pris dans le COM.
 
Il faut d'urgence arrêter l’hémorragie et garantir le budget de Radio France pour les cinq ans à venir.

Il faut d'urgence que le Pdg s'explique devant les salariés et pas seulement devant les cadres (pardon : les « managers », comme il les appelle), et dans les colonnes du Monde. Il faut d’urgence qu'il confirme qu'il ne touchera en aucune façon aux effectifs.



11 Décembre 2014
Lu 711 fois





Radio France | France Inter | France Info | Culture & Musique | France Bleu | Le Mouv